jeudi 19 février 2015

Jeudi c'est chouquettes !

Je lorgne la recette des chouquettes depuis près de deux ans sans trouver le courage de me lancer... sans doute l'appréhension de la poche à douille que je n'utilise pas souvent... Toujours est-il que j'ai trouvé le courage ce matin, et c'était pas si sorcier que ça :)

Il y a deux écoles pour les chouquettes: certains les font à l'eau, d'autres au lait, même parfois un mélange des deux... Personnellement j'ai opté pour le 100% lait... J'ai pensé que ça donnerait plus de goût à mes chouquettes. 


Ingrédients:

- 25 cl de lait
- 150g de farine
- 80g de beurre doux
- 3 oeufs
- 3 sachets de sucre vanillé
- une pincée de sel
- sucre en grains

Dans une casserole, faites fondre le beurre dans le lait (en ne laissant pas bruler le lait bien sûr). Intégrez également la pincée de sel et le sucre. Lorsque le beurre est totalement fondu, hors du feu, rajoutez la farine d'un coup et mélangez bien avec une maryse. Une fois que l'ensemble semble lisse, ajoutez un premier oeuf, remélangez jusqu'à ce que l'oeuf soit bien incorporé, et effectuez la même opération pour les deux autres oeufs. Lorsque le mélange est devenu bien homogène, préchauffez votre four à 200°C. Préparez votre poche à douille, et dressez vos chouquettes sur une plaque préalablement tapissée de papier cuisson. Veillez à ne pas coller vos chouquettes entre elles car elles sont censées gonfler à la cuisson. Avant d'enfourner pour 20 minutes, parsemez vos chouquettes de sucre en grains.

vendredi 13 février 2015

Découvrez Okinawa au travers des musées

J'ai déjà écrit quelques billets sur Okinawa, l'île paradisiaque du Japon, mais j'ai encore des choses à vous raconter. 

Comme nous étions sur place très peu de temps (environ 3 jours), j'ai opté pour le tour guidé via une agence de voyage. Bien qu'elle soit pratique puisque vous n'avez pas à vous déplacer par vous même, vous êtes pris en charge en bus et on vous emmène d'un point A à un point B sans se préoccuper du trajet; l'expérience fut assez décevante. On se sent vraiment considéré comme un porte monnaie sur pattes, et les visites dans les musées sont complètement bâclées (on ne vous laisse même pas une heure sur place), donc on a pas vraiment le temps d'explorer, découvrir, admirer... En gros, on visite à toute allure pour arriver le plus vite possible à la boutique... -___- c'est pas vraiment ce que j'aime faire; mais visiblement, les japonais & chinois sont friands de cette façon de voyager.

Nous avions réservé via le site Japanican, et nous avions choisi cette formule (cliquez-ici) ; ça vous donne une idée de prix et du programme précis.

Bref, j'ai tout de même pu découvrir des musées intéressants, et d'autres qui sont des attrapes-nigauds à éviter.

1- Churaumi Aquarium

Churaumi a été l'arrêt le plus long de notre visite, et pour cause: il s'agit du deuxième aquarium le plus grand au monde. Il est surtout célèbre pour sa vue spectaculaire sur le bassin des requins & raies manta ; Mais nous avons également apprécié les sculptures florales dans le parc sur le thème aquatique. J'aurais aimé voir le bassin à tortues, mais nous n'en avons pas eu le temps. En tout cas il est vrai que cet aquarium est très impressionnant, et en plus il fait face à la mer; c'est très agréable. Si vous y allez par vos propres moyens, je pense qu'on peut facilement y rester une demie-journée si on veut tout explorer.

Site Internet


2- Ryukyu Mura

Le Ryukyu Mura est un parc qui reconstitue un village ryukyu avec ses arts & ses traditions. On peut assister à des petits spectacles, de la musique, de la danse, mais aussi voir les productions locales comme la poterie. Un groupe de touristes japonaises avaient revêtu pour l'occasion le kimono traditionnel d'Okinawa quand nous sommes rentrées dans le parc. Il y a aussi quelques stands de mets locaux dans le parc donc nous avons pu goûter le jus au sucre de canne. C'était chouette de voir la machine broyer la canne pour en extraire le jus... C'est vraiment l'endroit idéal pour vraiment découvrir la culture locale... mais encore une fois, je regrette qu'on ait eu si peu de temps.

Site Internet


3- Okashi Goten

Okashi Goten fabrique la fameuse tarte à la patate douce violette (beni-imo taruto), l'une des spécialités sucrées d'Okinawa. On peut y voir sa production, goûter diverses déclinaisons (gâteaux, glaces, mont-blanc revisité...) ainsi que d'autres productions locales comme le raisin de mer. (Je vous reparlerai des spécialités gastronomiques locales plus tard). Les petits plus: il y a un restaurant à l'étage, ainsi qu'une très jolie vue sur la mer.

Site Internet (en japonais uniquement)


4- Naha Fruits Land

Probablement l'étape la plus décevante de la journée... Le programme promettait la visite d'une plantation d'ananas, une autre spécialité de l'île; et nous avons atterri à Naha Fruits Land. Nous avons vu un ananas minuscule et tout le reste était brûlé... heureusement nous avons pu le goûter en boutique (et je dois dire qu'il était TRES bon). Nous n'étions probablement pas à la bonne saison (mars). Le parc en lui même a un concept intéressant, surtout pour les enfants puisqu'ils ont imaginé un royaume tropical des fées ; mais le guide qui a pris en charge notre groupe a complètement bâclé la visite.. il allait beaucoup trop vite, ne parlait qu'en japonais ; nous n'avions pas le temps de regarder quoi que ce soit ; pour arriver une fois encore à la boutique en un temps record. Nous avons aussi traversé une partie dédiée aux animaux, et franchement ils faisaient peine à voir... Je n'étais pas venue pour voir des animaux en cage, mais pour voir des ananas !! Le parc annonçait aussi un parc à papillons, mais je n'en ai vu aucun... L'entrée à 10€ aurait été valable si nous avions vu un peu plus d'espèces florales et de fruits... une grande déception malgré le joli cadre. Je pense qu'on apprécie beaucoup plus la visite si on la fait par soi-même (et à la saison adéquate): au moins on peut prendre son temps pour découvrir le royaume des fées, et admirer les jolies espèces tropicales.

Site Internet (en japonais uniquement)


5- Kogeikan

Quant au centre ville (sur l'avenue kokusai), nous avons visité le Kogeikan (Naha Traditional Craft Center) qui était en rénovation à ce moment là. Nous avons tout de même payé le prix fort (500 yen/personne) pour voir 2 kimono se battre en duel et arriver à la boutique... une vaste blague quoi !!
En revanche, c'est un endroit idéal si vous voulez vous inscrire à un atelier artisanal. On peut décorer un sac avec des pochoirs selon la tradition des kimono Bingata, peindre une assiette laquée décorative, fabriquer une petite pièce textile, souffler le verre ou encore faire de la poterie et décorer un shisa (le petit chien- lion emblématique de l'île). Comptez entre 1500 à 3000 yen selon l'activité.

Site Internet

Voila pour un petit tour au travers des musées de Naha, l'île principale d'Okinawa. Il en existe sans doute beaucoup d'autres; le reste ça sera pour une prochaine fois.

mardi 10 février 2015

# Brunch de février: Carnaval

Le répit fut de courte durée puis-qu’après le réveillon et l'épiphanie, c'est déjà l'heure de Mardi Gras ! En avant pour le Carnaval, les confettis et les bonnes choses à manger. Le carnaval est l'un de mes meilleurs souvenirs d'enfance ; c'est festif, joyeux, tout le monde est là pour s'amuser et prendre du bon temps. Un peu de douceur dans ce monde de bruts ! Pour ce brunch, nous allons voyager à travers les plus grands carnavals du monde: du Brésil à l'Italie en passant par la Nouvelle-Orléans.

Ce brunch est composé de: d'un jus de goyave, d'une salade colorée au poulet cajun grillé, de brochettes de roulés de crêpes nutella & framboise et d'une petite soupe aux suprêmes d'orange, menthe & amandes.

Le Brésil m'a donné beaucoup de fil à retordre et j'ai finalement opté pour la simplicité avec un jus de goyave (tout prêt) pour le côté exotique. La Nouvelle-Orléans est représentée par ma Salade colorée au poulet cajun grillé, la France avec les roulés de crêpes et enfin la Soupe aux suprêmes d'orange pour l'Italie (quelques explications supplémentaires en fin d'article).


Salade colorée au poulet cajun grillé:

Depuis quelques temps, le mélange d'épices cajun est mon nouveau mélange préféré ! Il est bien dosé et efficace en cuisine. Sans parler de toutes les saveurs qu'il apporte au plat.

- Blanc de poulet
- Mélange d'épices Cajun

- Radis
- Graines de tournesol
- Avocat
- Poivron
- Tomates cerise
- Salade Feuilles de chêne (ou autre variété)
- Oignon rouge
- Vinaigre balsamique
- Huile olive
- Sel & poivre

Commençons par la marinade du poulet. Dans un plat, versez quelques filets l'huile d'olive puis disposez vos blancs de poulet en les badigeonnant bien avec l'huile. Rajoutez les épices cajun sur le poulet de part et d'autre puis couvrir pour une petite heure. Lorsque vous êtes prêts, sortez le grill, et mettez à cuire vos blancs de poulet. A chaud, coupez le poulet en petites tranches sur une planche à découper.

Après avoir bien rincé votre salade, coupez les radis, l'avocat, le poivron, les tomates cerise et l'oignon rouge. Assemblez tout ça dans l'assiette, rajoutez les graines de tournesol puis assaisonnez avec un trait d'huile d'olive, un trait de vinaigre balsamique, du sel et du poivre. Enfin, dressez vos petites tranches de poulet par dessus.


Soupe aux suprêmes d'orange, menthe & amandes:

C'est peut être ma recette coup de cœur de ce brunch, et ô pourtant tellement facile à réaliser. C'est la recette idéale pour un dessert frais & équilibré, et pour faire le plein de vitamines en cette sombre période de microbes.  De plus, j'ai trouvé que l'orange se mariait à merveille avec la menthe... une véritable découverte de saveurs. Enfin, l'amande va venir apporter un peu de croustillant. Comptez une orange par personne.

- Orange
- Menthe
- Cannelle
- Amandes effilées
- Miel

Commencez par lever les suprêmes d'orange, et dressez les directement dans un ramequin. Ce qu'il va vous rester entre les mains (les membranes..) sont encore gorgées de jus, bien sûr ne jetez pas avant d'en avoir récupéré le précieux jus que vous allez presser entre vos doigts directement dans une petite casserole. Rajoutez un filet de miel, de la menthe ciselée en petits morceaux et un tout petit peu de cannelle en poudre. Faites chauffer quelques secondes sur le feu, et versez le jus chaud sur les suprêmes. Terminez ce dessert en ajoutant quelques amandes effilées par dessus.


Brochettes de roulés de crêpes:

Toujours la même recette pour la pâte à crêpes (cliquez-ici), et ensuite il suffit de garnir avec la sauce de votre choix. J'ai choisi nutella pour l'une, confiture de framboises pour l'autre. Bien sûr on peut décliner à souhait. Il suffit juste ensuite de rouler votre crêpe, et de découper des petits tronçons que vous enfilerez ensuite sur un pic à brochette ou pic décoratif. C'est facile et amusant si vous le faites avec des enfants.


Organisation:

Afin de gagner du temps le matin, j'ai préparé mes crêpes et mon poulet la veille. D'ailleurs j'ai servi l'un de mes blancs de poulet découpé en tranches à même la planche à découper; c'est parfait pour un tapas un peu épicé. Le lendemain matin, j'ai juste eu à faire la soupe d'oranges, la préparation des légumes pour la salade et les roulés de crêpes.

BONUS

Le masque vénitien est présent sur ma table, mais c'est pourtant Ivrea qui est mise à l'honneur aujourd'hui. Ivrea est une petite ville des alpes italiennes, située à mi-chemin entre Aosta & Turin, célèbre en Italie pour sa bataille d'orange au moment du Carnaval, la bataille de nourriture la plus importante du pays. Au Moyen-Age, une fille de meunier se serait rebellée contre le baron de l'époque, en refusant de se soumettre à lui pour le "jus primae noctis" (la première nuit de noce), le peuple se révolta a son tour, et une grande bataille éclata. Pour représenter cette bataille, le peuple attaque les chars de l'armée et le baron à coup d'oranges lors du carnaval... Cette fille de meunier (transformée en meunière) a marqué les esprits, et est devenue la figure emblématique de ce carnaval. A son passage, elle est acclamée par la foule. Quant à l'origine des oranges, ils savent juste que c'était un fruit exotique à cette époque, il était noble et distribué en guise de récompense au peuple.

Attention quand même si vous participez à cette bataille, j'imagine que se prendre une orange en pleine face peut être douloureux...

Voilà, vous comprenez maintenant mon clin d’œil à l'Italie avec ma soupe aux suprêmes d'orange :)

lundi 9 février 2015

[KYOTO]: Où acheter des souvenirs ? #1

Bonjour, je débute cette semaine par une nouvelle série d'articles sur les souvenirs à ramener du Japon, en vous dévoilant mes bonnes adresses. La culture de l'Omiyage お土産 (souvenir en japonais) est particulièrement forte au Japon, et comme Kyoto est LA destination par excellence, vous trouverez un tas de boutiques, aussi bien dans les quartiers touristiques qu'en centre-ville !

1. Calbee x Yoshiya, la boutique de friandises

Souvent on ne sait pas trop quels souvenirs ramener pour les amis, les proches ou encore les collègues... Personnellement, j'ai jeté mon dévolu sur Calbee x Yoshiya qui propose tout un tas de friandises sucrées & salées, qui en plus d'être sympa niveau packaging, sont peu chères et ne prennent que très peu de place. Le petit bonus: on peut acheter les Kit-Kat de Kyoto.


http://www.okashi.jp/

Cliquez-ici pour le plan

2. Boutique de kimono & yukata 

Située dans la galerie de Teramachi, cette boutique propose des yukata (kimono en coton pour l'été) à prix très raisonnables pour hommes, femmes & enfants. C'est souvent un cadeau que l'on cherche à ramener quand on visite le Japon. On y trouve aussi des geta (sandales) et les obi (ceintures). Pour attacher votre kimono, vous aurez également besoin de bandelettes en coton (ça fait office de pré-ceinture on va dire). Comptez 2500 yen environ pour un yukata, 300 yen pour les pré-ceintures et autour de 600-700 yen pour un obi. Bien sûr les prix varient en fonction de la qualité.


En bonus, voila le yukata que j'ai acheté (dans une autre boutique que celle que je vous ai présenté).


D'ailleurs pour l'anecdote, si vous décidez de porter un Kimono ; faites bien bien attention car il y a un sens pour le croiser... La première fois je me suis faite habiller dans une boutique spécialisée, donc pas de problème; la seconde fois où je l'ai tenté seule fut un véritable loupé... Je l'ai croisé à l'envers sans savoir qu'il y avait un sens, et les mamies m'ont pointé du doigt toute la sainte journée avec un visage outré... On m'a dit après que je l'avais croisé façon cadavre... hahaha la honte !

Cliquez ici pour le plan (c'est l'adresse du Harry's Cafe, mais il est situé juste à côté...)

A la prochaine pour d'autres bonnes adresses d'Omiyage !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...