vendredi 26 septembre 2014

[JAPON]: Le Kakigori, le dessert de l'été

Le kakigori est le dessert japonais de l'été par excellence. On en trouve absolument partout: que ce soit dans les festivals, les stands de rue ou dans les restaurants & cafés. Il s'agit d'un dessert très simple fait de glace pilée et de sirop. On peut ensuite agrémenter de cubes de gelée, de morceaux de fruits ou de lait concentré. Un kakigori peut bien sûr être raté s'il est trop sucré... donc la difficulté est d'en trouver un avec un juste équilibre ! Il existe plusieurs saveurs, avec certaines plus populaires comme la fraise, le blue hawaii, le citron ou encore la mangue.

Si vous avez un doute sur le menu... pas de problème, il suffit de guetter ce drapeau ci dessous, apposé devant chaque magasin qui vend du kakigori. Ils sont ainsi plus facilement repérable. Lorsqu'il est vendu en gobelet en plastique (dans les festivals ou stands), il coûte entre 300 à 500 yen, alors qu'en restaurant, il faut compter généralement entre 600 à 1000 yen.

Même si "kakigori" かき氷 est le terme le plus répandu, il peut porter d'autres noms comme natsugôri 夏氷 ou gôrimizu 氷水. Vous l'avez compris, la partie qu'il faut retenir c'est "gôri" qui signifie glaçon.

A l'époque, la glace était pilée à la main, mais bien sûr aujourd'hui elle est faite avec une machine qui réduit en "poudre" le bloc de glace. C'est à Yokohama que sont nées les premiers kakigori après l'ouverture d'un magasin vers 1869 ; on peut ainsi dire que la ville a également fait apparaître sur le marché japonais les toutes premières glaces. L'activité prenant de l'ampleur, le gouvernement a décidé en 1878 d'imposer des règles d'hygiène et des visites d'inspection pour les vendeurs de kakigori, afin de ne pas intoxiquer les clients. C'est lors de la Restauration de Meiji (fin du shogunat et ouverture du japon sur le monde) que le kakigori est vraiment devenu très populaire. La première machine à kakigori a été inventée en 1887 mais il aura fallu attendre 10ans pour qu'elle se propage dans le pays. Avant le WW2, le kakigori classique était arrosé de miel et d'haricots rouges azuki et c'est finalement après la guerre que les goûts ont évolué pour se tourner vers des sirops (comme la fraise ou le citron).

Aujourd'hui, du fait de la rude concurrence, les vendeurs de kakigori doivent redoubler de créativité pour proposer leurs créations uniques et ainsi attirer plus de clients.

Cet été, j'ai moi aussi redoublé d'efforts pour tester un maximum de kakigori (d'autant que l'été a été assez pénible cette année pour moi... je n'ai pas l'habitude des étés aussi chauds et humides): donc la tache n'a pas été désagréable ! 

J'ai retenu pour vous 2 adresses situées à Kyoto...

Drapeau officiel

*** Gion-Sweets ***

Gion Sweets est un petit café installé dans l'une des maisons traditionnelles de Gion au 2ème étage et on a le plaisir de manger dans un décor lui aussi traditionnel, c'est à dire déchaussés et assis par terre en tailleur. Comme à la maison ! J'ai choisi le kakigori tropical avec un supplément glace à la mangue. Pour ce kakigori, on a le choix entre 3 sirops: mangue, pêche ou fruits rouges. En plus d'être très joli à regarder, ils ont eu la bonne idée de servir le sirop et les mochi (boulette de riz) à part pour pouvoir se servir selon nos goûts. On peut ainsi varier à notre convenance et à notre plus grand plaisir la dose de sucre ! Dans la glace, on peut découvrir au fur et à mesure des petits morceaux de fruits (ananas, agrumes) ainsi que des morceaux de gelée plus ou moins gros. Le café propose aussi un kakigori au kinako (poudre de soja grillé) qui est très original ainsi que d'autres desserts typiques japonais au matcha par exemple. Le café n'ayant pas d'espace prévu pour la caisse, la serveuse vous demandera de régler en espèces dès l'arrivée de votre dessert.

Prix de mon kakigori : 850 yen (supplément glace mangue ou autre topping: 100 yen)

Cliquez ici pour le site internet, et ici pour l'accès google map.



Le dernier se situe au nord de Kyoto près du temple de Kitano Tenmangu

*** 古の花 Konohana ***

Enfin, la dernière adresse se situe au nord de Kyoto près du temple Kitano Tenmangu (dont je vous ai parlé hier) qui elle aussi a su se faire une place dans le top des meilleurs kakigori de la ville. Et d'après moi, il s'agit du meilleur!! La famille qui tient le business, a installé son restaurant dans une ancienne brasserie de sake vieille d'au moins un siècle. Quel plaisir de prendre son goûter dans un endroit si atypique ! J'ai personnellement opté pour le kiwi, mais ma copine avait pris la pêche et c'était délicieux aussi. Deux saveurs qu'on retrouve d'ailleurs assez difficilement ! La glace est vraiment pilée très finement, à tel point qu'on a l'impression de manger de la poudreuse, c'est une sensation intéressante & très agréable. Allez-y les yeux fermés :)

Prix de mon kakigori : 600 yen

Cliquez ici pour le site internet, et ici pour l'accès google map.
 

Connaissez-vous d'autres bonnes adresses pour les kakigori ?

jeudi 25 septembre 2014

[KYOTO]: Deux brocantes à ne pas manquer

Amateurs de vieilleries, antiquités & objets uniques, je vous invite à visiter l'un des deux Flea Market les plus connus de la ville: Toji & Kitano Tenmangu. Les deux reviennent chaque mois le 21 & 25, alors si vous pouvez faire les deux, c'est encore mieux !

On y trouve vendeurs professionnels & privés comme chez nous en France, et on peut vraiment trouver des perles. C'est un excellent moyen pour s'acheter des souvenirs du Japon à moindre coûts. De plus, il est très facile de marchander dans les brocantes japonaises: vous levez un œil au ciel, et en 3 secondes vous gagnez 300 yen sans même avoir prononcé un mot :) trop facile.

Les choses les plus en vogue dans ce type de marchés sont les kimono/yukata de seconde main ainsi que la vaisselle. Faites néanmoins attention avec les kimono, ils sont souvent tachés. Il faut bien regarder avant de l'acheter. Il est possible de trouver un yukata pour 1000/2000 yen et un obi pour environ 500 yen.

En général, on trouve également des stands de spécialités ; donc si tout ce chinage vous a donné faim, vous pourrez faire un break.

TEMPLE TOJI

Le flea market de Toji a lieu le 21 de chaque mois et se déroule autour du temple Toji (au sud de Kyoto Station).


KITANO TENMANGU SHRINE

Kitano Tenmangu se situe au nord-ouest de Kyoto & la brocante a lieu le 25 de chaque mois.


Une balade sympathique qui permet d'allier brocante & temple en une demie-journée !

lundi 22 septembre 2014

Mont Aso, entre volcan & source sacrée

En allant rendre visite à des amis de Kumamoto (Kyushu), je me suis retrouvée embarquée dans un road trip d'une journée en voiture grâce à mon pote Masashi qui conduisait. La balade jusqu'au Mont Aso (et son volcan) aurait clairement été difficile et coûteuse sinon puisqu'il est situé à 1h30-2h de voiture de Kumamoto!! Il existe néanmoins un train sur le thème des chats qui y va, qui s'appelle Aso Boy. Kawaii garanti ! Cliquez-ici pour plus d'informations.

Ce jour là d'avril, le vent était terriblement froid et puissant du fait de l'altitude et le volcan était un peu agité: les fumerolles elles, très nombreuses. Je n'ai donc pas pu voir le petit lac bleu turquoise qu'on est supposé voir. L'accès au cratère était d'ailleurs fermé quand nous sommes arrivés, et heureusement ils l'ont ré-ouvert avant que l'on ne reparte ! Alors représentées comme les ténèbres en Europe, les fumerolles seraient considérées comme immortelles au Japon. 

Le volcan Aso est toujours actif bien sûr, et il est le plus vaste du Japon. Son état est toujours préoccupant puisqu'il devenu un site très touristique, et a déjà fait de nombreuses victimes (à cause de projections ou de gaz toxiques); il pourrait se réveiller à n'importe quel moment. Sa dernière éruption remonte à 2011. Si vous y allez, vous sentirez l'odeur du soufre tout autour de vous !

Mes conseils pour cette excursion: n'oubliez pas de prendre un bon gilet ou une veste, éventuellement un masque & laissez tomber le brushing ! Si tu y vas, attention à tes fesses Ta3mam :)

Le paysage lunaire du Mont Aso

Qui dit volcan, dit sources thermales ! Nous sommes donc allés Shirakawa Suigen (à 16km du cratère Nakatake) qui semblerait être l'une des sources les plus pures du Japon (oui oui elle fait même partie du top 100 des eaux les plus pures du pays établi par le gouvernement). Il sortirait du sol 60 tonnes d'eau par minute. Si vous regardez bien, vous verrez s'échapper de nombreuses bulles d'air. Il est bien sûr impensable de repartir sans avoir goûté à cette eau ; et pour les accros, vous pouvez même venir avec vos bouteilles pour en ramener à la maison.

Une bonne occasion pour faire les imbéciles avec mes copains :)

Enfin, pour une dernière excursion, je vous invite à aller visiter Aso-jinja, l'un des plus vieux temples shinto du pays, qui a tenu un rôle très important dans les affaires royales notamment à l'ère kamakura (1185-1333). Mes amis étant japonais, j'en ai profité pour tirer un Omikuji pour connaître ma destinée en amour (j'aurais du m'abstenir.. c'était pas bon !!).


Nous nous sommes nous aussi, prêtés au jeu de la photo de famille :)

Enfin, pour clôturer cette merveilleuse journée, nous avons pris le goûter dans un endroit vraiment mignon "Nohohon Café Bois Joli". C'est une famille passionnée par la France & la Provence qui a installé son café dans leur petit cottage au milieu de la forêt. Entre les chats qui se baladent en liberté, le potager à l'entrée, et la vaisselle à l'anglaise, l'endroit ne manque vraiment pas de charme.

Pour voir des photos supplémentaires, vous pouvez cliquer ici ou .

Cette journée fut l'un de mes plus beaux souvenirs de cette année
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...