mardi 29 juillet 2014

[KYOTO]: Kihachiro, le roi du Nikuman

Au cours d'une balade dans le quartier d'Higashiyama, la montagne de l'est à Kyoto, je suis tombée nez à nez avec la boutique Kihachiro spécialisée dans le nikuman. Pour ceux qui ne connaissent pas, le nikuman est un pain brioché cuit à la vapeur fourré à la viande qui a été importé de Chine. A l'origine, les nikuman étaient farcis au porc, mais aujourd'hui on en trouve nombreuses variétés: au bœuf, à la pâte de haricot rouge ou encore goût pizza ou curry dans les convenient stores. 

Le nikuman a été introduit au Japon à l'ère Taisho (1912-1926) et on les trouvait surtout dans les boutiques de chinatown. Depuis, il a gagné en popularité et on en trouve un peu partout: dans les festivals, dans les combini ou encore auprès des vendeurs ambulants.

N'étant pas une férue de porc, j'ai jeté mon dévolu sur un nikuman au bœuf, et je dois dire que la petite pause fait du bien. Il faut compter 450 yen pour un nikuman. Le prix peut paraitre un peu élevé par rapport à la normale, mais je préfère manger un nikuman un peu plus cher préparé devant mes yeux plutôt qu'un acheté en combini :)

Les vendeurs sont par ailleurs très sympathiques, parlent un petit peu anglais, et il y a un banc dans la boutique qui vous permet de vous asseoir quelques instants après votre longue marche. 


La boutique est assez facile à trouver, et se situe à proximité du célèbre temple Kiyomizudera. Cliquez-ici pour accéder au plan Google Map.

*******

Et sinon pour l'info bonus: il y aurait même un festival du nikuman à Kobe qui a été lancé le 11/11/2011 et qui a lieu depuis chaque année à la même date. Si vous voulez mon avis, ça doit être vraiment the place-to-be si vous aimez le nikuman, parce que Kobe est réputé pour son quartier chinois.

  Cliquez-ici pour accéder au site officiel de l'événement

lundi 28 juillet 2014

Un céleri branche, deux recettes...

Très faible en calories, riche en antioxydants, fibres et potassium, croquant et rafraichissant, qui a des propriétés diurétiques et éventuellement aphrodisiaques, le céleri est LE légume idéal pour l'été. De l'Europe à l'Asie en passant par l'Amérique, ce légume a toujours eu un énorme succès, que ce soit pour la cuisine ou pour la médecine. Bien que le céleri vienne du pourtour méditerranéen, on doit sa popularité aux allemands qui l'ont officiellement lancé sur les tables françaises au 19ème siècle. Ce légume doit cependant être consommé rapidement car si vous le laissez au fond du frigidaire, il perdra toutes ses qualités nutritives, surtout si vous le consommez cru. Vous pouvez néanmoins le congeler afin de la consommer plus tard.

Salade de pommes de terre, céleri & oignon rouge

- Pommes de terre
- Céleri branche
- Oignon rouge
- Persil plat
- Vinaigrette + sel/poivre

Riz japonais façon risotto

Depuis que je suis au Japon, j'ai découvert quelque chose de formidable: le riz gluant japonais est parfait pour faire un semblant de risotto quand la cuisine italienne me manque trop! Je réalise cette recette lorsque je n'ai pas beaucoup de temps ou de motivation pour cuisiner quelque chose de compliqué.

Souvent, les gens se demandent quoi faire avec les feuilles de céleri, et pire encore, d'autres ne se posent pas de question et les jettent!! Malheureux, ne faites pas ça. Les feuilles de céleri sont d'une part très parfumées, et d'autre part excellentes pour la santé puisqu'elles contiennent des vitamines A, B et C.

Pour ce risotto fait en 5 minutes, j'ai besoin:

- Du riz gluant (ici on le trouve en barquette précuite, hop un coup au micro-onde, et en deux minutes c'est réglé)
- Des champignons Shiitake
- Du céleri branche et ses feuilles
- De la crème liquide
- Du fond de veau
- Du parmesan
- Sel & Poivre

Préparation:

La première étape est de détailler le céleri en petits morceaux (moi c'était déjà prêt puisque j'ai fait la salade le midi), et puis de couper en tranches les champignons shiitake. J'ai ensuite mis la barquette de riz précuite au micro-ondes pendant 2 minutes, et en attendant, dans une casserole j'ai fait fondre le fond de veau dans un fond d'eau. Une fois que la sauce est homogène, vous rajoutez à l’œil de la crème liquide en mélangeant bien à feu doux puis vous y rajouter sel, poivre, les champignons, les dés de céleri, quelques feuilles de céleri, un peu de parmesan et vous mélangez délicatement. Une fois que les champignons ont l'air bien moelleux, vous rajoutez le riz, vous mélangez de nouveau et enfin vous dressez dans une assiette, en saupoudrant de nouveau de parmesan et de sel/poivre puis de feuilles de céleri fraîches. C'est un vrai délice, les champignons sont fondants, et le céleri reste un peu croquant.

Enfin bref, beaucoup n'aiment pas le céleri à cause de son goût très prononcé. Pour moi, il représente le légume idéal qui peut se décliner en d'infinies recettes aussi bien en été qu'en hiver: en soupe, en smoothie, en salade, dans les moules, dans la sauce tomate, avec du poisson, du bœuf, du poulet, des pâtes... Il est un excellent condiment.

Et vous, comment utilisez-vous le céleri ?

mardi 22 juillet 2014

Kuromon Market, la Cuisine d'Osaka

Osaka est connue pour être la "Osaka's Kitchen". Elle a souvent cette réputation de capitale gastronomique, aussi bien pour les grands restaurants que pour la cuisine de rue. Et il y a un endroit que j'aime beaucoup à deux pas de la station de Nipponbashi, c'est le Marché "Kuromon-Ichiba". On y retrouve des stands pour grignoter sur place, mais aussi des primeurs, poissonniers ou bouchers. Salades, brochettes de poulpe, yakitori, tempura, anguille grillée, fugu... il y en a pour tous les goûts. Ca me change du Nishiki Market de Kyoto (dont je vous parlerai plus tard) qui est très typique mais un tantinet trop touristique à mon goût. Les marchés restent néanmoins le meilleur endroit pour découvrir la cuisine locale, et puis on y trouve des petites pépites qu'on ne verra pas en supermarché, comme les fraises ou cerises blanches, ou encore le wasabi frais. De temps en temps, on croise même des équipes de télévision qui viennent interviewer les vendeurs à propos de leur activité et de leurs produits :)

The Place To Be pour les épicuriens :)


En tout cas, ne vous prenez pas la tête concernant le repas. Le marché est ponctué de petits restaurants en tous genres, et il y a un endroit aménagé avec des tables en libre accès, comme ça vous pouvez vous acheter plusieurs spécialités à droite à gauche, et partager vos trouvailles tous ensemble en famille ou entre amis :)

Elle est pas belle la vie ?

lundi 21 juillet 2014

Fêtez Tanabata, la fête des étoiles, dans le Kansai ★

Le 7 juillet, je me suis rendue à Osaka afin de célébrer Tanabata, la fête des étoiles.

Cette tradition, célébrée partout dans le pays, provient d'une vieille légende chinoise qui raconte l'amour impossible entre deux étoiles: Orihime et Hikoboshi (de leur nom japonais). Orihime est une princesse tisserande, et Hikoboshi surveille les boeufs. La princesse tissait de merveilleuses étoffes qui son père adorait, mais elle était triste de ne pouvoir trouver l'amour. Son père Tentei (connu sous le nom chinois de l'Empereur de Jade, le dieu tout puissant de l'univers), pris de peine pour sa fille, lui fit rencontrer Hikoboshi avec qui elle se maria. Peu de temps après leur union, chacun d'eux devint laxiste sur son travail: Orihime arrêta de tisser, et Hikoboshi laissa ses bêtes s'éparpiller dans le ciel. Tentei, pour les punir, décida de les séparer en créant la voie lactée entre eux. Orihime, plus malheureuse que jamais, implora son père de la laisser le rencontrer au moins une fois par an.

Vous l'avez compris, c'est le jour du Tanabata, le 7ème jour du 7ème mois lunaire.

Cette légende a été importée au Japon en 755 par l'impératrice Kōken qui a régné deux fois sur le Japon. Les impératrices n'ont pas été nombreuses, mais si elles étaient l'unique descendante, elles accédaient au trône. Kōken a été la 8ème impératrice. On lui doit notamment la construction du Grand Bouddha situé à Nara (cliquez-ici). Cependant, elle a très largement été influencée par un moine bouddhiste qui l'a d'ailleurs poussé à reprendre le trône une seconde fois, et elle lui a donné le statut d'héritier au trône. Depuis cette période, les ministres ont décrété que les femmes et le pouvoir ne faisaient pas bon ménage, et il s'est écoulé près d'un millénaire avant qu'une femme ne puisse ré-accéder au trône.

En tout cas, moi je suis bien contente qu'elle ait fait venir le Tanabata au Japon, puisque j'ai pu profiter de cette merveilleuse soirée illuminée à Osaka. Un peu partout dans le pays, vous pourrez voir des décorations multicolores faites de papier, vous pourrez écrire vos voeux sur une bandelette de papier appellée Tanzaku et profiter des animations nocturnes (jeux pour les enfants, stands de nourriture, décorations lumineuses...).

Notre première étape a été le temple Shitennoji, célèbre pour son tunnel de lumière et ses nombreuses décorations de papier. Pour arriver jusqu'au tunnel, nous sommes déjà passés par les brumisateurs géants: c'était juste parfait pour nous rafraichir de ce climat lourd. Mon ami indonésien s'est d'ailleurs prêté au jeu des Tanzaku.

 

La seconde étape a été la station Tenmabashi où ils ont eu pour idée de célébrer Tanabata en transformant le cours d'eau en véritable Voie Lactée. C'était juste à couper le souffle.




Le site officiel de Shitennoji: cliquez-ici
Le site officiel de Tanabata Osaka: cliquez-ici

Le prochain round se déroulera à Kyoto (puisque je n'ai pas bien compris pourquoi mais on peut célébrer Tanabata à plusieurs périodes différentes, et le plus souvent c'est au mois d'août). Donc les amis, du 2 au 11 août, vous savez où je suis :) Pour plus d'infos: cliquez-ici

mercredi 2 juillet 2014

[NAGASAKI]: Sōfuku-ji, un temple d'origine chinoise

Hier, j'ai fait une brève introduction sur les influences chinoises présentes à Nagasaki dans mon article sur la nourriture locale, et je vous ai parlé d'un temple chinois sur lequel je suis tombée en chemin: il s'agit du "Sōfuku-ji".

C'est un temple particulier puisqu'il fait partie des rares temples issus de l'école Ōbaku, l'une des 3 écoles zen créées à l'époque Edo. Ces écoles zen ont été fondées par des moines chinois ayant fuit la Chine suite à la chute de la Dynastie Ming par les Mandchous. Aujourd'hui, le siège de cette école est situé dans le temple Manpuku-ji situé à Uji (Kyoto) ; vous savez donc ce qu'il me reste à faire... :)

Au 17ème siècle, Nagasaki avait ouvert son port de commerce, et de nombreux échanges avaient lieu avec les pays voisins et les européens. On dit que la communauté chinoise représentait 15% de la population.

Le Sōfuku-ji vénère la déesse de la mer Mazu, dont je vous avais déjà parlé dans mon article sur le temple Thean Hou à Kuala Lumpur (Malaisie). Pour relire la légende de cette divinité, je vous invite à cliquer ici.

L'accès au temple coûte 300 yen et franchement, vous ne pourrez pas rater son entrée... Il y a des choses très sympa à voir, mais on sent que le temple manque de moyens financiers car il n'est pas très bien entretenu... dommage.
L'entrée principale vue de la rue
Daiippōmon, la porte principale qui est classée "trésor national".
Elle a été fabriquée en Chine avant d'être transportée jusqu'à Nagasaki en navire, puis remontée dans le temple en 1646.
Le plafond de bois
Superbe Hô dans sa forme originale de poisson. Cette cloche faite de bois fait partie des intruments du Zen et sert à donner du rythme aux chants monastiques. Elle sert également d'horloge puisque lorsque son gong retentit, les moines peuvent vaquer à leurs occupations (écriture, repas...). Dans le bouddhisme, le poisson, qui ne dort jamais, permet aux moine de rester concentrés sur leur sutra.
L'autel

Lanterne typiquement chinoise
Toiture avec la vue sur la grosse cloche en bronze derrière
Et enfin, un immense chaudron de bronze qui aurait été utilisé par le moine Qiandai en 1680 pour préparer un espèce de porridge de riz pour les gens souffrant de la famine. Il aurait nourrit plus de 3000 personnes.
Dans l'enceinte du temple
Quelques vieilles photos trouvées sur wikipedia...


Si vous passez par là ce mois-ci, je vous recommande vivement de le visiter à la fin du mois de juillet lorsqu'ils célèbrent le Obon, le festival des fantômes. C'est une fête qui permet de rendre hommage aux ancêtres et personnes disparues, de se souvenir des sacrifices faits à notre égard, et contrairement à notre Toussaint, que je trouve assez morose, l'Obon a un caractère plutôt joyeux. Ce soir là vous pourrez écouter les chants des moines, admirer les grosses lanternes illuminées, attraper des gâteaux de riz, regarder la danse des dragons ou encore regarder la célébration du feu.  

J'en profite pour vous rappeler que l'Obon est l'une des principales fêtes au Japon et ça se déroule sur les mois de juillet et d'août selon la localisation. Alors n'oubliez pas de vérifier le programme des festivités si vous voulez y participer.

mardi 1 juillet 2014

Nagasaki & ses spécialités gastronomiques

En avril dernier, j'ai visité le Kyushu et je me suis rendue dans une ville tristement célèbre: Nagasaki. J'ai eu un véritable coup de cœur pour cet endroit et ne manquerai pas d'y retourner si l'occasion se présente. Il y a tout: le patrimoine, le temps agréable, la mer, de la bonne nourriture, des gens très chaleureux et une vie incroyablement paisible. J'avais quelques à priori avant d'y aller, en me disant que ça allait être "glauque"... mais que nenni, on s'y sent juste super bien.

Trop mignonne cette pochette, je regrette, j'aurais du l'acheter !!
Pour commencer, j'aimerais vous parler du meilleur burger de ma vie: le Sasebo Burger ! La ville de Sasebo, située à 1h20 en voiture de Nagasaki, est une ville relativement nouvelle puisqu'elle a été construite en 1902 pour abriter les bases militaires américaines et japonaises.

Les américains ont eu la bonne idée d'importer l'hamburger et depuis il s'est propagé un peu partout dans les environs, et à Nagasaki aussi. La première chose que j'ai demandé au manager de notre guesthouse: "où puis-je manger le meilleur sasebo burger de la ville?". Et la réponse a fusé en quelques secondes: chez Log Kit. C'est parti !


Il faut compter à peu près 700~900yen seulement pour le burger, mais je vous garantis que vous ne le regretterez pas !

Pour nous balader, nous avons utilisé la carte réalisée par notre hôtel (Hostel Akari) et elle était très bien. Log Kit est situé en haut à gauche, sous la bulle de Chinatown.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir, et cliquez-ici pour accéder au site de l'auberge
On retrouve Log Kit à Sasebo, Nagasaki et également à Sapporo. Dommage, pas de Log Kit dans le Kansai encore... Cliquez-ici pour accéder au site officiel de Log Kit (en japonais uniquement).

*****

Mis à part le burger, le Castella est un gâteau qui a été implanté par les missionnaires portugais au 16ème siècle et il est encore aujourd'hui très populaire. J'ai testé le castella de Fukusaya, une véritable institution puisque cette boutique réalise des gâteaux depuis 1624.

Je vous invite à consulter leur page internet en cliquant ici si vous voulez découvrir les secrets de fabrication du Castella; on dirait une véritable chorégraphie.


Le castella a aussi été décliné en forme de pêche par certains fabricants comme par exemple la boutique Shiromizu-dô (j'ai un doute sur le nom... 白水堂). Cliquez-ici pour voir leur site internet. J'ai d'ailleurs préféré cette version du castella qui était plus savoureuse grâce au glaçage au sucre, et puis il faut le dire, bien plus marrante que l'autre.


Enfin, je termine par la nourriture chinoise que l'on peut trouver dans Chinatown. On ne trouve d'ailleurs que 3 quartiers Chinatown au Japon: à Nagasaki, Yokohama & Kobe. J'ai trouvé celui de Nagasaki ridiculement petit comparé à celui de Kobe... mais bon ça reste une balade sympa à faire.

Parmi les innombrables omiyage (souvenirs), on rencontre souvent ces petites boulettes fourrées à la pâte de haricots rouges, entourées de graines de sésame... bon personnellement je n'ai pas trouvé ça terrible... mais comme dirait l'autre "chacun ses goûts".


J'en profite pour vous montrer quelques photos de Chinatown...


Voila pour aujourd'hui ! La prochaine fois, je vous parlerai d'un joli temple chinois qui a croisé mon chemin là-bas.

Bonne semaine à tous
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...