vendredi 21 février 2014

Vers une contrée lointaine...

Le Jour-J est enfin arrivé... Voila maintenant 3ans que je suis rentrée du Japon dans la précipitation, et dès mon retour en France, je m'étais promis d'y retourner aussi vite que possible. Ce jour est arrivé, demain, je m'envole vers le Pays du Soleil Levant. Comme j'étais beaucoup prise par mes préparatifs ces deux derniers mois, j'ai publié un peu moins d'articles que d'habitude, mais ne vous inquiétez pas, ils sont dans les brouillons, prêts à ressortir à tout moment pour vous surprendre héhé.

Le mois de mars va lui aussi être un peu au ralenti parce que je vais beaucoup voyager, et je n'aurai pas le temps d'écrire (à mon avis).

Valise en préparation... dur dur de choisir l'essentiel
Portraits Cars de l'Expo Pixar qui illustrent bien cet article
Pour vous faire patienter, voila mon programme du mois prochain: Kyoto, Osaka, Nara, Okinawa, Nagasaki, Kumamoto, Kagoshima, Nagoya, Tokyo & Shizuoka.

Je vous ai déjà parlé de certaines de ces villes, en revanche c'est la découverte totale pour moi du Kyushu,  d'Okinawa et de la région de Tokyo! Je suis très excitée de pouvoir découvrir de nouveaux coins.

Je vous dirai tout sur les meilleures adresses, les spécialités incontournables, les coins girly, les festivals insolites et traditionnels ou encore sur les temples à ne pas manquer.

Je vais rester pour une durée encore indéterminée (min. 10 mois), donc vous allez beaucoup entendre parler de mes aventures nippones ! 

Je me suis d'ailleurs fixée quelques objectifs à réaliser au cours de cette année: 
- Cuisiner avec les produits locaux
- Cuisiner au cuiseur à riz
- Perdre du poids
- Affronter ma pudeur et oser le "Onsen" nue comme un ver
- Trouver un job

Je vous dis alors à très bientôt de l'autre côté de la planète !

じゃまたね~

mercredi 19 février 2014

★ Sur les pas de Marie-Antoinette... 2/3★

Marie-Antoinette s'impose comme une véritable icône de mode pour son époque... Elle se farde, achète des tonnes de robes, de souliers, elle engage Monsieur Léonard pour devenir son coiffeur personnel, Rose Martin comme couturière & Jean-Louis Fargeon comme parfumeur. Toujours entourée d'une équipe de choc, la Reine va d'extravagances en extravagances. Boucles, perles, rubans, plumes, elle ne se refuse rien ce qui lui valut le surnom de "Madame Deficit".

A l'époque de Marie-Antoinette, le blanc et le rouge étaient de mise. La teint blafard était signe de pureté et de prestige et on allait jusqu'à consommer des produits toxiques (arsenic ou plomb) pour se blanchir davantage, quitte à y laisser la vie. La encore, la Reine a mis son grain de sel, et a révolutionné tout ça en lançant d'autres tendances, usant de techniques plus naturelles (comme le nettoyage de la peau au vinaigre ou des crèmes à base d’œufs, pour ne citer que les moins hardcores). Cliquez-ici si vous voulez voir le reste. Et c'était aussi le rôle de Jean-Louis Fargeon de lui proposer toujours de nouvelles recettes de beauté à essayer. Quant au maquillage, on se fardait les pommettes de rose, voire de rouge pour éviter de porter l'attention sur les dents, souvent en très mauvais état.

La Reine a aussi contribué à l'essor de la parfumerie; elle commandait de nombreuses créations à Jean-Louis Fargeon et aimait surtout les soliflores (essences pures comme la rose, la violette ou le jasmin). Le parfumeur grassois lui a aussi fourni des lotions pour la peau, des pommades pour les mains à la rose ou à la fleur d'oranger ou encore des pots pourris pour parfumer ses pièces ou pour offrir à ses amis. Et un jour, la Reine lui fit l'ultime demande: lui créer un parfum à l'image de son Trianon. Il imagina une fragrance fleurie-fruitée à base de fleur d'oranger, lavande, bergamote, iris, tubéreuse, musc & vanille qu'il intitula "Parfum de Trianon". En 2006, le Château de Versailles, en collaboration avec d'autres professionnels (entre autres Elizabeth de Feydeau, historienne ; ou Francis Kurkdjian, parfumeur), ont imaginé un parfum qui aurait pu plaire à la Reine. Bien sûr, on ne peut pas recréer la fragrance exacte puis qu’aucune formule n'a été retrouvée, et à l'époque, on n'avait pas de parfum attitré. Cette opération "marketing" s'est révélée être un véritable succès, et les plus fervents admirateurs ont pu s'offrir l'un de ces petits flacons (350€ pour les plus petits, 8000€ pour les plus gros).

Marie-Antoinette nous fait rêver, mais est aussi une véritable muse pour les grandes Maisons de Couture françaises et internationales qui s'inspirent très souvent de cette période de l'histoire pour lancer une nouvelle gamme...

Quand les marques s'en mêlent...

C'est le cas de Dior, qui semble avoir un lien particulier avec le Château de Versailles et Marie Antoinette (souvenez vous de Charlize Theron, déambulant dans une robe dorée dans la galerie des glaces pour le parfum Dior J'Adore).



Eh bien, cette année, ça concernera les cosmétiques avec des tons poudrés !

★ Dior, collection printemps/été 2014 Trianon




Puisqu'on parle makeup, j'en profite pour vous faire découvrir Charis, une MUA (make-up artist) qui diffuse ses vidéos sur sa chaîne Youtube "Charisma Star Tv". Elle réalise de très beaux tutoriels et elle a déjà fait pas mal de maquillages d'inspiration Disney; mais aujourd'hui je vous montre sa vidéo d'inspiration "Marie Antoinette" version poupée puisqu'on le sait tous, à l'époque on utilisait surtout des fards et les faux-cils n'étaient pas encore de mise.


★ Louboutin lance les chaussures Marie-Antoinette

Louboutin a collaboré en 2009 avec la Maison de broderie "Jean François Lesage" pour la création de chaussures rendant hommage à Marie-Antoinette et seulement 36 chanceux ont eu la chance et le privilège de s'en procurer puisqu'il s'agit d'une édition limitée. Ces élus ont du débourser la modique somme de 6295 $ pour l'une de ces extravagantes paires, disponibles en trois coloris: rose poudré, jaune canari et bleu royal.



Cliquez-ici pour accéder à la vidéo dans laquelle Louboutin dévoile son atelier et nous parle de cette fameuse paire de chaussures.


Marie-Antoinette, à la conquête de l'Asie...

J'en profite également pour faire un petit focus sur la popularité de Marie-Antoinette en Asie, et principalement au Japon. De 2012 à 2013, une superbe exposition sur l'Histoire de Marie-Antoinette a fait le tour du pays du soleil levant: de Nagoya à Yokohama en passant par Okinawa; on pouvait y voir des robes, des coiffes, des objets ou encore des peintures. Marie Antoinette représente l’icône française par excellence: on voit en elle le passé de la mode française, l'évolution des parfums et cosmétiques mais aussi l'émancipation de la femme, tellement elle a su s'imposer pour son époque.




Quant à la Corée, la grande marque de cosmétiques "Etude House" a lancé en 2012 une adorable gamme intitulée "Etoinette" (un mélange d'Etude et d'Antoinette), composée de pochette, vernis à ongle, rouge à lève, blush, miroir ou encore de poudre pailletée. Elle a tellement bien marché qu'une nouvelle version est sortie en hiver 2013. Une collection qui n'a pas intérêt à croiser mon chemin, au risque de se faire kidnapper ! :)


Voila pour les news beautés de Marie-Antoinette !

Prochain épisode... La nourriture à la table royale !

mardi 18 février 2014

[FILM]: « La Belle et la Bête » : un pari osé !

Hier soir, je suis allée voir au cinéma le film de la Belle et la Bête. Après avoir vu la comédie musicale à Paris en début d'année, et les superbes vitrines des Galeries Lafayette, j'étais vraiment curieuse de découvrir cette version revisitée.


Synopsis (Wikipédia)

France, 1810. Un riche marchand (André Dussollier) se retrouve ruiné après la perte de son commerce suite au naufrage de ses navires. Il s’exile à la campagne avec ses six enfants, dont la plus jeune, Belle (Léa Seydoux), douce et généreuse. Perdu dans une tempête de neige lors d'un éprouvant voyage, le marchand se réfugie dans un château fantastique. En voulant cueillir une rose pour Belle, il est condamné à mort par le maître des lieux, la Bête (Vincent Cassel).
Se sentant responsable du sort qui s’abat sur sa famille, Belle décide de se sacrifier à la place de son père. Mais contre toute attente, la Bête mélancolique laisse vivre la jeune femme et lui permet de s'installer à son aise dans son château. Ils se retrouvent chaque soir, à l’heure du dîner, et apprennent à se découvrir. Belle repousse les avances de son hôte et tente de percer les mystères de son domaine féérique. Elle découvre l'histoire tragique d'un Prince arrogant et ombrageux, transformé en monstre pour un horrible crime. Alors que le château est convoité par Perducas (Eduardo Noriega), mauvaise fréquentation de l'un de ses frères, Belle va ouvrir son cœur et tenter de sauver la Bête de sa malédiction...


Dans cette version, on découvre Belle en blonde (au début ça fait un peu bizarre, mais autant revisiter l'histoire jusqu'au bout), on découvre mieux sa famille, on apprend entre autre l'existence de ses frères et soeurs, et enfin et surtout on y découvre le tragique passé de la Bête à travers un monde parallèle: la partie que j'ai préférée. Comme le film vient de sortir, c'est évidant que je ne vais pas spoiler de détails croustillants. Je vous laisse les découvrir par vous même :)

En tout cas j'aimerais revenir sur le travail magnifique des décors et des costumes. On est vraiment transporté dans un monde de rêve, de magie, on s'y sent juste bien et on s'entend presque dire "moi ça ne me dérangerait pas d'être emprisonnée là-bas".


Évidemment, tout le monde attendait avec impatience de voir le come-back de Vincent Cassel après sa magnifique interprétation dans le Pacte des Loups, et je n'en attendais pas moins de lui: il est splendide. Donc Vincent, si un jour tu me lis, sache que moi coincée dans ce château avec toi, des belles robes, des tables gargantuesques et des fleurs partout: je dis oui :) haha

J'ai aussi beaucoup apprécié l'interprétation de Léa Seydoux: ce rôle lui va à ravir. 

Très honnêtement, pour une production française, je trouve ça très bien réalisé. Christophe Gans a joué gros sur ce projet qui lui a tout de même couté plus de 30 millions d'euros, soit le film français le plus cher de cette saison. Mais pour moi le pari est complètement relevé :)

En revanche on ne va pas se mentir, si vous y allez avec votre chéri, je ne suis pas sûre qu'il soit aussi enthousiaste que vous, ça reste un film romantique malgré tout, et on est plongé dans un univers assez féminin.

Cliquez-ici pour revoir mes photos des vitrines prises à noël !

lundi 17 février 2014

Madeleines pailletées parfumées à la rose

J'ai eu une soudaine envie de faire des madeleines à rose... peut être à cause de tout ce rose, rouge et de ces cœurs pour la Saint-Valentin, ou peut être une envie de printemps ? En tout cas ces madeleines sont parfaites pour accompagner un bon thé. Et si on veut faire les choses biens, je suggère d'aller au bout de la démarche en choisissant un thé à la rose (tant qu'à faire). Personnellement j'ai goûté celui de Kusmi-Tea et il est pas mal du tout ! Autrement vous pouvez choisir un thé rose-fruits rouges.


Pour ces madeleines, j'ai utilisé la recette de Variations Gourmandes, qui s'est elle même inspirée de la recette de Jamie Oliver. 

Ingrédients (pour une vingtaine de petites madeleines):

- 100g de beurre
- 80g de sucre
- 100g de farine
- 2 oeufs
- 1/2 cuillère à café de levure chimique
- 2 cuillères à soupe d'eau de rose
- Du zeste de citron
- du colorant rouge

Préparation:

- On fait fondre le beurre dans la casserole et on le laisse refroidir
- Dans un saladier, on bat les œufs et le sucre au batteur, jusqu'à ce que ça mousse ; puis on rajoute la farine et la levure en mélangeant au fouet
- Une fois que le beurre a un peu refroidi, on l'incorpore à la préparation en mélangeant bien, et enfin on termine par l'eau de rose et le zeste de citron. Personnellement je n'ai pas mis le zeste d'un citron entier, parce que je n'aime pas quand le goût du citron est trop prononcé dans les gâteaux (à part dans la tarte au citron bien sûr...)
- On couvre le bol avec du film alimentaire, et on le place au frigo pour une quinzaine de minutes.
- On préchauffe le four à 210°C et on prépare si on le désire le glaçage. Pour celui ci, nous avons besoin de sucre glace, de colorant rouge et d'un peu de jus de citron
- Si vos moules ne sont pas en silicone, n'oubliez pas de les beurrer légèrement pour éviter que ça attache !
- Une fois les 15 minutes passées, on verse la pâte dans les moules en évitant de trop les remplir (n'oubliez pas que ça gonfle un peu à la cuisson), si vous voulez, vous pouvez à l'aide d'un pic à brochette, faire des effets dans la pâte avec le colorant, et enfin on enfourne pour 5 minutes. Ensuite, on baisse la température à 180°C pour 10 minutes environ, le temps de bien faire dorer les madeleines. A leur sortie du four, on les laisse refroidir tranquillement, et on termine par la décoration !

Pour cela, j'ai utilisé des sucres décoratifs (des petits cœurs en sucre), et des pétales de roses cristallisés au sucre que j'ai achetés dans ma région. Et pour que mes petites madeleines soient encore plus attrayantes, j'ai décoré les pétales de paillettes alimentaires pour un rendu super girly.

Mon fameux thé vert à la rose de chez Kusmi Tea: il est divin !

vendredi 14 février 2014

[JAPON]: Happy Valentine's Day 2014

Comme chaque année au Japon, tout le monde attend avec impatience la Saint-Valentin pour pouvoir offrir ou recevoir des chocolats. Commercial ou non, je vous ai fait une petite sélection des chocolats les plus mignons de cette saison 2014 avec en cadeau une touche de franponais pour l'occasion.

Le Minois ルミノワ



Foi d'amour フォアダムール

Des petits lapins d'inspiration hawaïenne, censés apporter chance et bonheur.

Mignon Coeur ミニョンクール

Godiva, la célèbre marque de chocolats belges, mise cette année sur le charme à l'occidental avec les petits mots d'amour.



Hearty

Disney

Lesquels préférez-vous ? 
Mon coeur balance entre la boîte en forme d'ours en peluche et les petits lapins "Foi d'Amour".

******

J'aimerais également vous présenter le travail de mon amie Satomi, une pâtissière japonaise qui travaille avec l'un des plus grands chefs français, j'ai nommé Joël Robuchon. Satomi, qui vit à Monaco, vient de lancer sa propre gamme de chocolats pour la Saint-Valentin. Malheureusement pour nous, on ne les trouve qu'au Japon pour le moment... Les chocolats "Mon Choco" sont le fruit de la collaboration entre Satomi et Mme KIKI qui ont souhaité donner à cette ligne des saveurs exotiques en mélangeant le goût français au goût japonais. On retrouve des alliances surprenantes comme le chocolat "Kyoto-Paris"qui marie chocolat blanc et thé matcha ou encore le chocolat "Kobe-Marseille" en forme de coquillage pour rappeler l'importance de la pêche dans ces deux villes, dont la coque, faite de chocolat noir, renferme du sake. Le packaging lui aussi est très réussi. L'écrin est élégant et raffiné, et lorsqu'on l'ouvre, on y découvre des chocolats vraiment mignons et féminins. Chaque fille aimerait recevoir ce type de présent ! J'espère que j'aurai l'occasion de les goûter ^__^


Une petite vidéo pour les voir travailler sur ce projet... désolée c'est en japonais !

 
Dans la gamme, on retrouve également le chocolat qui représente chacune de ces femmes. Satomi a souhaité montrer le côté glamour de Monaco et la féminité avec cette coque en forme de lèvres teintes de rouge, faites de chocolat blanc, qui renferme une ganache caramel-vanille ; tandis que Mme KIKI a choisi quelque chose de plus sobre, plus japonais avec un mariage de chocolat noir et de ganache à la vanille. Les japonais apprécient souvent l'amertume du chocolat, on le retrouve bien dans ce dernier.


Il semblerait que "Mon Choco" soit un véritable succès au Pays du Soleil Levant, on les retrouve dans de nombreux magazines de renom tels que Elle à table JAPON, ou encore VOGUE JAPON (version online). Cela augure de bonnes choses pour la suite, alors bon courage à elles-deux !

Pour redécouvrir l'histoire de la Saint-Valentin à la japonaise, je vous invite à cliquer ici.

Bonne fête à tous les amoureux !

mercredi 12 février 2014

★ Sur les pas de Marie-Antoinette... 1/3★

De Versailles à la Conciergerie, suivez moi sur les pas de Marie-Antoinette qui fait aujourd'hui rêver des millions de personnes, et qui pourtant a été tellement détestée à son époque... Je vous propose de survoler l'Histoire dans un premier temps (de manière très simplifiée), dans un second article, j'évoquerai un aspect plus fashion & glamour et enfin la troisième partie sera consacrée à l'art de la table à Versailles, et aux gourmandises de Marie-Antoinette.

I- Maria Antonia Josepha Joanna - l'autrichienne devient Reine de France

Maria Antonia Josepha Joanna, l'archiduchesse autrichienne, une jeune fille de 14ans s'est vue propulsée sur la trône de France en vue d'une réconciliation politique entre les deux pays. A son arrivée, elle a du abandonner ses proches & ses biens (jusqu'à sa robe) pour devenir française dans la règle de l'art et a enfin fait la connaissance de son futur mari, le dauphin Louis Auguste de France (futur Louis XVI) qu'elle n'avait jamais rencontré auparavant. Pourtant acclamée à son arrivée à Paris, elle cumula quelques années plus tard des surnoms tous plus sympathiques les uns que les autres comme "l'Autrichienne", "Madame Déficit" ou encore "Madame Véto".

Le soir de son mariage avec Louis XVI, un immense feu d'artifice fut tiré, et contre toute attente, l'une des fusées tomba sur la réserve de feux prévue pour le bouquet final: cela créa un immense incendie qui provoqua la mort de centaines de personnes... pour les superstitieux, cela semblait annoncer une fin tragique à leur couple.

C'est à la mort de Louis XV (son beau-père), que Marie-Antoinette (18ans) & Louis XVI (20ans) montèrent sur le trône en tant que Reine et Roi de France.

Après moult inquiétudes quant à leur descendance, Marie-Antoinette finit par donner naissance à 4 enfants (8ans et demi après leur mariage), et seulement l'ainée, Marie-Thérèse-Charlotte parvint à l'âge adulte. Dans l'ordre, ils eurent: Marie-Thérèse-Charlotte (1778-1851), Louis Joseph Xavier François, dit le Dauphin (1781-1789), Louis-Charles (1785-1795) et enfin la petite Sophie-Béatrice née en 1786, morte à 11 mois seulement dont le berceau est représenté sur la troisième peinture ci-dessous. Par ailleurs, cette peinture a rendu la famille royale si triste qu'elle a finalement été expédiée à Vienne, en cadeau à Joseph, le frère ainé de la Reine.


II- Le quotidien décalé de Marie-Antoinette

Malgré son statut de Reine de France, Marie-Antoinette a bien du mal à se faire aux protocoles français (des levés, diners, couchers...) et tend à profiter de sa jeunesse. Elle aime s'amuser, faire la fête, jouer la comédie, dépenser son argent et s'occuper de ses enfants.

Louis XVI, très compréhensif, lui offrit un domaine à Versailles lui étant entièrement dédié, qu'il appela "Le Trianon de la Reine". Celui-ci a été construit en plusieurs années et s'est finalement composé du Petit Trianon, du Grand Trianon, et du Hameau de la Reine qui s'apparentait à une petite maison de campagne, avec une ferme et une laiterie. La-bas, elle abandonnait les grands jupons, bijoux et coiffures extravagantes pour opter pour un look plus champêtre aux allures de paysanne avec des robes couleur crème en mousseline et un simple château de paille.

La chambre de la Reine au Petit-Trianon
La chambre de la Reine au Château de Versailles
Malheureusement, en hiver ce n'est pas trop la saison pour visiter le Hameau, et c'est bien dommage, c'était la partie du Château qui m'intéressait le plus... Mais bon le visiter sous la pluie et le froid, je n'en avais pas envie, et pour tout vous dire, après être restée coincée devant l'entrée parce que celle ci n'est pas ouverte en hiver et l'apprendre au dernier moment... J'étais un peu blasée et n'avait pas envie de me retaper tout le chemin par l'autre côté !! Donc j'irai la prochaine fois, et quand il fera beau! Nah

Vous vous contenterez de cette photo prise de l'extérieur:


Dans ce hameau, on y trouvait laiteries, vignes, ferme, moulin, puits... la première laiterie servait à la préparation (la traite, le barattage, la préparation du lait et des fromages), et l'autre laiterie était utilisée comme lieu de dégustation pour la Reine et ses amis.Il y avait ensuite des vignes, mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, la Reine ne buvait pas de vin, donc c'était plus décoratif qu'autre chose, ou éventuellement on pouvait récolter le raisin pour en faire du raisin de table. Dans la ferme, on y trouvait des animaux comme des porcs, des vaches ou des moutons, mais c'était la version "dessin animé" de la ferme, tous les animaux étaient choisis selon les meilleures races, ils étaient tous "gentils" (selon le critère de la Reine), et ils étaient surtout tous propres. Quant au puits et au moulin, c'était purement décoratif.

Marie-Antoinette avait pour habitude de boire un verre de lait frais chaque matin, et elle garda même cette habitude lors de son emprisonnement.

III- La révolution française mena l'Autrichienne et le Roi à l'échafaud

Comme vous le savez, 1789 est une date historique en France puisqu'elle marque la Révolution Française. Pour vous faire une petite piqure de rappel, le peuple se rebelle pour mettre fin à la monarchie, et donner naissance à la première république. De plus, le peuple, en colère contre les dépenses superflues de la Cour Royale et de la Reine pendant que la famine s'installe progressivement à Paris, décide de protester devant le Château de Versailles. Après la mort du Dauphin, la famille royale tenta de fuir mais finit par se faire arrêter à Varennes le 11 août 1791.Cela marque la fin du lien entre le Roi et la nation, il n'a plus aucune crédibilité aux yeux du peuple, et s'est ainsi qu'il sera arrêté et emprisonné avec le reste de la famille Royale à la Prison du Temple. Le 11 décembre, son procès le déclara coupable ; il redevint un simple citoyen, et fut isolé de sa famille. On le condamna à mort, et il fut guillotiné sur la Place de la Révolution 21 janvier 1793. Finalement Marie-Antoinette fut transférée à la Conciergerie de Paris, et elle fut exécutée le 16 octobre 1793 dans un état plus que critique puisqu'elle souffrait de cancer de l'utérus

Les photos ci-dessous ont été prises à la Conciergerie où elle a passé les dernières années de sa vie.


Je reviendrai surement sur la Conciergerie une autre fois...

IV- Souvenez-vous...

Ici je vous parlais de l'Herbier de Marie-Antoinette
Ici je vous parlais de Marie-Antoinette et le chocolat
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...