jeudi 29 août 2013

Lèche-vitrine à Notting Hill & fish 'n chips

Notting Hill est l'un de mes quartiers préférés à Londres. Il me faisait déjà rêvé dans "Coup de foudre à Notting Hill" en 1999... bon ok c'était peut-être l'effet Hugh Grant.... Quoi qu'il en soit, j'adore ce quartier résidentiel avec les maisons victoriennes couleurs pastels et les boutiques aux vitrines toutes les plus mignonnes les unes que les autres. Bien sûr, si vous venez pour y faire du shopping ou faire votre marché, vous vous doutez que ce n'est pas l'endroit idéal pour faire des affaires...


George's Portobello Fish Bar

L'un des meilleurs Fish & Chips du quartier depuis plus de 30ans, recommandé par le grand chef Jamie Oliver en personne... ça change de nos kebabs ou jambon-beurre. Ce fish & chips est réputé pour être bon marché et très croustillant. Attention, il y a peu de place pour manger à l'intérieur/extérieur.

329 Portobello Road, London W10 5SA, England (Bayswater / Notting Hill / Lancaster Gate )
Notthing Hill est aussi célèbre pour son grand carnaval qui a lieu tous les ans en août pour unir la communauté caribéenne à la communauté britannique. A sa création en 1959, c'était pour apaiser les tensions avec les nouveaux immigrés qui avaient du mal à s'intégrer, et dont le point culminant fut les émeutes au début des années 80 entre les jeunes immigrés et la police, qui ont presque provoqué l'interdiction du festival. Heureusement, les tensions se sont calmées, et ce carnaval est devenu le festival de rue le plus important d'Europe, et témoigne de la bonne intégration de la communauté caribéenne aujourd'hui.

Un événement que je ne manquerai pas de faire si un jour j'ai l'occasion de me rendre en Angleterre en été.

mercredi 28 août 2013

Découverte de la vie monastique à l'Abbaye du Thoronet

Au début du XIIème siècle, l'ordre clunisien est à son apogée, et un dénommé Robert de Molesme, lui-même moine, décide de réformer cet ordre pour revenir aux règles plus strictes de Saint Benoit. C'est ainsi que fut créé l'ordre cistercien. Les moines cisterciens suivent les préceptes de Saint Benoît pour une meilleure vie en communauté dans les abbayes. En 1136, 12 moines ont quitté l'Ardèche afin de venir construire une nouvelle abbaye dans le Thoronet, dans le Var. L'une des règles de Saint Benoît est l'isolement et l'humilité: ils ont donc choisi un endroit isolé au cœur d'une forêt avec à disposition eau et pierre pour pouvoir construire et vivre par leurs propres moyens.  Le but de cet abbaye n'est pas de devenir populaire, et d'attirer d'autres moines, il n'est donc pas questions de fantaisies dans la décoration, ou la construction, il n'y aura pas peintures accrochées au mur ou de statues dans les jardins, quant aux vitraux, ils sont simples sans couleurs vives. La pierre locale n'était pas tendre, elle était aussi forte que le marbre, et il a fallu la tailler à la main et au ciseau.
 

I- Le cellier des frères (numéro 4)

Pour éviter que les moines et les frères ne se dispersent à l'extérieur du monastère, tout était mis en œuvre pour qu'ils soient indépendants. Ils cultivaient, avaient une ferme, un four à pain, des pressoirs et pouvaient ainsi faire leur huile d'olive, leur vin et leur pain. Une fois par semaine, ils s'autorisaient à manger du poisson mais jamais de viande, car ils suivaient un régime végétarien. La viande était donc surement revendue sur les marchés, et les moines récupéraient les peaux de bêtes pour en faire des parchemins. En général, c'était surtout la peau de mouton, qui était importante, d'autant plus que le monastère avait son propre scriptorium. Il faut savoir que les moines confectionnaient eux-mêmes leurs encres avec les pigments de la région, et le scriptorium était la seule pièce chauffée du monastère de façon à pouvoir utiliser les encres même en hiver. (Ce n'était bien sûr pas pour le bien-être des moines).

Imaginez donc les frères écraser le raisin avec leurs pieds dans le cellier pour en faire du vin.
Illustrations trouvée sur Wikipedia
 II- Le cloître (numéro 1)

Le cloître fait le lien entre les lieux de vie et l'église, il s'agit du cœur du monastère. Les moines s'installaient souvent dans les couloirs du cloître pour méditer ou pour lire. L'une des règles de Saint Benoît est le silence, les moines avaient l'interdiction de bavarder entre eux contrairement aux frères qui avaient cette autorisation. C'est pourquoi les bâtiments des frères (numéro 3 sur la carte) étaient séparés, afin de ne pas gêner les moines. Il n'avait donc que le bruit de l'eau qui coulait, puisqu'au fond du jardin se trouvait  le lavabo face à la porte du réfectoire aujourd'hui disparu. On disait que l'eau guérissait tous les maux.

III- L'église (numéro 2)

Ici aussi l'église a une configuration avec des lignes très épurées, sans artifices. Les fenêtres ont été construites à des endroits très précis, pour avoir une juste dose de lumière. Le haut plafond permettait de magnifiques vibrations lors des bénédictions cisterciennes. Aujourd'hui encore, l'Abbaye met en valeur cette pièce en organisant des concerts pendant l'été. La guide nous a aussi poussé la chansonnette, c'était inattendu et émouvant. 


IV- Photos en vrac


D'ailleurs même au milieu de la Provence, au fin fond d'une abbaye, j'arriverai à vous trouver un lien avec le Japon ^__^ J'étais surprise de lire qu'en été 2009, ils ont accueilli des moines bouddhistes du temple Daitoku-ji situé à Kyoto (quelle coïncidence...) pour un concert. C'était la première fois qu'ils quittaient leur temple. Dommage que j'ai loupé ça ! Cliquez ici pour écouter leur chant.

 Ou ici pour un chant grégorien

Une balade très agréable au cœur de la nature, qui vous permettra de tout savoir sur la vie monastique.

mardi 27 août 2013

Balade à Bangkok dans le quartier du Wat Pho

Lorsqu'on se rend à Bangkok, l'une des choses dont on entend le plus parler est le Wat Pho qui est l'un des temples mythiques de la capitale. Ce complexe de près de 80 000m² comporte plus de 1000 représentations de Bouddha dont l'une qui est la plus représentative: un Bouddha géant incliné de 15 mètres de haut et de 45 mètres de long recouvert d'or, et dont les pieds sont incrustés de nacre.


Ses pieds couverts de nacre sont constellés par les 108 états de la vie de Bouddha. Il peut être incarné en tigre, en fleur, en danseur ou encore en éléphant. Par ailleurs, autour du Bouddha sont disposés 108 bols en bronze qui sont censés vous apporter la chance. Il suffit de donner une aumône de 20 bahts à un moine contre quoi il vous donnera des pièces à disposer dans chacun des bols pour attirer la bonne fortune. L'autre alternative est l'arbre à billets.

Le Wat Pho serait également connu pour être le berceau du massage traditionnel thaï. Dans l'enceinte du temple, il y a donc une école de massage où vous pouvez prendre des cours pendant 1 semaine, ou simplement vous adonner à un soin d'une heure ou moins. Vous vous doutez cependant qu'étant donnée la fréquentation du site, les prix sont assez excessifs. Cliquez ici pour consulter le site Internet de l'école.


Si vous traversez la rive du Chao Phraya avec la navette, vous arriverez au Wat Arun, soit le Temple de l'aube qui tire son nom d'Aruna, déesse hindoue. Le chemin bordé de lanternes chinoises et de jardins mène devant un temple qui est entouré de deux grands Yaksas qui sont les gardiens des trésors cachés de la planète. Ces Yaksas sont devenus des symboles très populaires en Thaïlande à partir du 14ème siècle. La plupart du temps, ils sont incrustés de céramique et ont une tête effrayante avec des yeux ronds presque sortis de leur orbite. 

Le visiteur peut gravir le prang (tour) principal du temple haut de 85 mètres et y découvrir une très belle vue sur la capitale s'il n'a pas peur du vertige ou des périlleux escaliers.


Dans ce quartier réside également le Palais Royal au nord du Wat Pho. Ne me demandez pas où sont les photos... c'est le loupé de ce voyage, je suis complètement passée à côté... ça me donne une bonne raison pour y retourner comme ça !

A bientôt
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...