vendredi 26 avril 2013

Rome & son Vatican

Puisque c'est la mode en ce moment de parler du Vatican, je me lance aussi. Pour cette première fois à Rome, il était impensable de manquer la cité papale si célèbre à travers le monde. Nous y sommes allés un samedi, sous la pluie malheureusement, pour les derniers jours de "règne" de Benoît XVI. Je ne peux pas vous dire si c'était plus ou moins le bazar que d'habitude, toujours est-il qu'il vaut mieux partir tôt si on ne veut pas faire la queue trop longtemps...Après avoir affronté les hordes de touristes excités et les mecs-super-relou qui t'abordent pour tenter de te refourguer un de leurs tours privés douteux, nous voila à l'intérieur prêts à passer le portique de sécurité puis à nous diriger aux caisses pour le billet d'entrée au Musée du Vatican...



Coupoles, fresques, stucs, dorures, il n'y a pas à dire, ce musée est magnifique...  

Quant à la Basilique Saint-Pierre qui est juste à côté, nous sommes arrivés devant, sous une pluie battante, et nous avons vu une longue-longue-LONGUE queue pour pouvoir y accéder. Étant déjà trempés comme des soupes, nous avons renoncé, et nous sommes promis d'y retourner un autre jour. De toute façon, je pense que pour bien prendre le temps de découvrir ces deux monuments artistiques, il faut deux bonnes journées, c'est d'une part moins fatigant, et ça permet de coupler la journée avec quelque chose de moins culturel.

mardi 23 avril 2013

N°5 CULTURE CHANEL au Palais de Tokyo à Paris


Le 5 mai prochain, jour de mon anniversaire, le Palais de Tokyo de Paris accueillera une magnifique exposition intitulée "N°5 CULTURE CHANEL" pour un petit mois seulement.

C'est toute une histoire qui se cache derrière la création du fameux parfum Chanel n°5, le premier parfum à porter un numéro. 

Cette exposition tend à faire découvrir au public les diverses inspirations de Coco Chanel lors de la création de ce parfum intemporel à travers des œuvres d'arts, des films, des archives ou encore objets qui auraient alimenté l'imagination de Gabrielle.

*****

En 1921, Coco Chanel se rend sur la Côte d'Azur pour rencontrer Ernest Beaux, futur créateur du N°5 afin de lui demander de lui créer un parfum qui sent la féminité. Le 5 mai 1921, après avoir testé plusieurs échantillons, c'est finalement l'échantillon n°5 qui retiendra l'attention de Mlle Chanel. Cette création a complètement bouleversé la vie des femmes, et plus de 80ans après sa naissance, ce parfum, cette œuvre d'art, est toujours le parfum le plus célèbre et porté au monde.

 

Le N°5, classé dans la famille des fleuris est un classique qui durerait de 15 à 20h sur la peau après application. Mesdames, si vous le portez, merci de confirmer cette information.

Le design du flacon a été modifié 5 fois (histoire de respecter la tradition du cinq) entre 1921 à 1986 et 10 millions de bouteilles seraient vendues par an.

Monsieur Beaux a largement utilisé les matières premières locales de Grasse en assemblant, la rose de mai, le jasmin, la fleur d'oranger (néroli) et la bergamote à une touche gourmande iris-vanille sur fond de musc et civette. Ernest était un avant-gardiste et c'est l'un des premiers parfumeurs à avoir intégré dans sa formule des aldéhydes. Eh oui mesdames, le célèbre Chanel n°5 contient lui aussi des essences de synthèse.

Pour vous offrir 30 ml du parfum, il vous faudra débourser la modique somme de 255€. Pour les bourses plus modestes, un 100ml d'eau de toilette à 90€ fera l'affaire.

Je vous laisse entre les mains du beau Brad, et vous dis à très bientôt pour une autre petite vidéo sur Chanel plus centrée sur les matières premières.


vendredi 19 avril 2013

Mini Malaysia & Asean Cultural Park à Malacca

Mini Malaysia est un parc situé à Malacca présentant les maisons typiques de chaque région de Malaisie en grandeur nature avec dans certaines d'entre elles des informations culturelles sur la gastronomie ou les jeux traditionnels. Une activité idéale à faire en famille.



Apprenez à faire des "Ketupat"

Ketupat: Espèce de boîte faîte à base de feuille de palmier ou de cocotier qui une fois prête, est fourrée de riz qui sera bouillit dans la boîte dans de l'eau chaude. Cette technique permet de compresser le riz et de lui donner une texture particulière. A l'origine, cette technique aurait été utilisée par les marins pour préserver le riz des périlleux voyages en mer.



Découvrez les spécialités gastronomiques

Kuih Jambang (Kueh Pie Tee): Petite tarte chinoise à base de farine, fourrée d'épices, de légumes émincés et de crevette.

Kuih Siput: Siput signifie coquillage en malais. C'est donc sans surprise qu'on découvre un biscuit en forme de coquillage fait  à base de farine de blé, poivre noir, poudre de curry et lait de coco (oui... curieux mélange).

Acuan Kuih Ros (Acimuruku): Biscuit dont l'origine serait tirée des "Rosette Cookies" suédois. Ces biscuits sont faits à base de farine de blé/de riz et de lait de coco.

Putu Kacang: Biscuit à base de farine d'haricots mungo (soja vert) et de sucre glace. Ces biscuits peuvent être conservés 6 mois.

Kuih Bakar Pandan: Un biscuit riche en calories (300 à peu près) fait à base de lait de coco, de feuilles de pandan et graines de sésame.

Kuih Tart: Biscuits faits à base de farine de blé et de confiture d'ananas.



Ainsi que la découverte des épices locales
Site Internet du parc: cliquez-ici

Voila pour la petite session culturelle sur la Malaisie. Je clôture cet article avec tout de même une pointe de regret car je n'ai pas eu l'occasion de goûter aux spécialités que je vous ai présenté à l'exception de la tarte à l'ananas... Alors si vous y avez déjà goûté, n'hésitez pas à me raconter vos expériences culinaires.

Selamat jalan !

mardi 16 avril 2013

Le Musée Chagall de Nice fête ses 40ans

En 1973, Marc Chagall inaugurait le musée dédié à ses œuvres sur les collines de Nice. Aujourd'hui, le musée fête ses 40ans et pour cet anniversaire, c'est le thème de la guerre qui a été choisi. "Marc Chagall, d'une guerre l'autre" balaye une soixantaine de dessins empruntés au Centre Pompidou qui ont été réalisés entre la première et la seconde guerre mondiale. Il ne vous reste plus qu'un petit mois pour découvrir cette belle exposition qui se terminera le 20 mai 2013 pour laisser place à une nouvelle plus centrée sur l'artiste "Marc Chagall, devant le miroir, autoportraits, couples et apparitions" qui se tiendra du 15 juin au 7 octobre 2013.


A la boutique du musée, j'ai trouvé un petit guide intitulé "Le petit dictionnaire Chagall en 52 symboles" pour seulement 12€. Je vous le conseille car il est très agréable à lire et il vous permettra de mieux déchiffrer les œuvres de Chagall qui sont ponctuées de références sur sa vie, ses amours, la Russie, la Provence, un mélange des religions et d'histoire du peuple juif.

lundi 15 avril 2013

Les thermes de Caracalla à Rome

Nous quittons les queues monumentales de touristes pour nous rendre sur un site plus tranquille et ô pourtant chargé d'histoire, dans les thermes de Caracalla, thermes les plus importants jamais construits à Rome. Ces thermes, répartis sur 11 hectares, furent inaugurés au IIIème siècle après Jésus-Christ et pouvaient accueillir jusqu'à 1600 baigneurs à la fois. A l'antiquité, on aimait prendre des bains, prendre soin de soi et faire du sport, faire des rencontres ou encore se cultiver. C'est tout cela qu'il était possible de faire dans les thermes.
Les thermes étaient accessibles à tout le monde, et toutes classes sociales confondues. C'était à la fois un bref moment de luxe, mais également une nécessité. En général les romains s'y rendaient tous les jours. Le parcours idéal était de commencer par faire du sport dans les palestres pour suer, puis passer au caldarium, au tepidarium et enfin au frigidarium pour bien resserrer les pores. Déjà à l'antiquité, on se servait du savon, des huiles et onguents. Les femmes utilisaient des peignes fins pour se coiffer et éliminer les poux qui étaient courants à cette époque et on trouvait même une espèce de dentifrice qu'on s'appliquait avec les doigts sur les dents. Pour la recette de cette pâte, âmes sensibles s'abstenir, il y avait deux façons de faire: soit de la cendre de rat mélangée avec du miel et de la racine de fenouil ou bien de l'urine de jeune garçon mélangée à de la pierre ponce pilée. Je ne sais pas lequel j'aurais choisi personnellement...

Bon, revenons à nos thermes ! Quatre grande portes principales permettaient d'accéder aux thermes dans lesquels on pouvait trouver des bibliothèques, des palestres pour faire du sport, un caldarium, tepidarium, frigidarium ou encore natatio.

Quelques définitions s'imposent n'est-ce pas ?

Caldarium: espace pour prendre des bains chauds
Tepidarium: espace pour prendre des bains tièdes chauffés par des hypocaustes (système de chauffage au sol)
Frigidarium: espace pour prendre des bains froids
Natatio: piscine
Onguent: pommade parfumée qui se liquéfiait à la chaleur

Concernant la décoration, les restes archéologiques qui nous sont présentés ne nous permettent pas de nous imaginer l'immense richesse de ces lieux. Les murs de briques que nous voyons étaient tous recouverts de marbre blanc et les sols de mosaïques fines. Il y avait aussi de nombreuses statues de divinités romaines mais qui malheureusement ont été détruites ou pillées. 


Informations pratiques:

Tarif normal : 6€
Tarif réduit : 3€ pour les étudiants et les seniors
Gratuit pour les moins de 18 ans et les plus de 65 ans

Adresse : Via delle Terme di Caracalla, 52 , Rome
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...