jeudi 28 février 2013

Mémoires du Parfum, un livre aux mille senteurs

Je voudrais vous parler aujourd'hui d'un superbe ouvrage que j'ai acheté récemment: Mémoires du Parfum de Josette Gontier & Jean-Claude Ellena. Celui-ci vous conte l'histoire du parfum à travers les âges, de l’Égypte Ancienne à Marie-Antoinette, en passant par le peuple hébreu ou les Mille et Une Nuit et se terminant naturellement par l'ère moderne. Vous y connaitrez les petites anecdotes de l'Eau de Cologne, les secrets des plus grands, Louis XIV, la Reine de Hongrie, ou encore Napoléon. Vous découvrirez des matières premières jusque là inconnues pour vous, et à travers ce livre, vous vous rendrez à Grasse, Capitale Mondiale des Parfums ainsi que dans d'autres destinations françaises parfumées. Enfin, vous lirez l'interview inédite de Jean-Claude Ellena, un célèbre "nez" qui entre autres a travaillé pour YSL, Cartier, Paul & Joe, Hermès, Bulgari ou encore Giorgio Armani.


Josette Gontier & Jean-Claude Ellena, Mémoires du Parfum
Saint-Rémy-de-Provence, Equinoxe, Collection L'imagier, 2003, 168 pages, 30€

Bonne lecture !

mercredi 27 février 2013

Tarte aux poireaux et à la feta

Je vous propose aujourd'hui une recette simplissime: celle de ma tarte poireaux-feta pour les soirs de grande flemme ou pour recevoir vos amis en toute simplicité autour d'un repas pas trop copieux.

Ingrédients:

- 1 pâte brisée
- 4 oeufs
- 25 cl de crème liquide
- 1/4 de lait
- sel, poivre, un peu de beurre
- 2 poireaux
- 1 oignon
- 1 paquet de feta
- gruyère râpé

Préparation:

- Faire revenir vos rondelles de poireaux et l'oignon émincé dans une poêle avec un peu de beurre jusqu'à ce que les rondelles soient tendres.
- Préchauffer le four à 180°C.
- Dans un saladier, casser vos œufs, verser la crème et le lait, un peu de sel et de poivre et bien mélanger.
- Dérouler votre pâte brisée dans une tourtière, piquer le fond avec une fourchette puis le tapisser avec le mélanger poireaux-oignon.
- Verser par dessus l'appareil à base de crème, puis des tranches de feta, et enfin parsemer de gruyère râpé
- Enfourner à 180°C pendant 55 minutes puis servir bien chaud avec une bonne salade verte


Bon appétit !

mardi 26 février 2013

[ROME]: Mes bonnes adresses à la Piazza Navona

Dans votre passage à Rome, vous ne pourrez manquer la Piazza Navona qui la plus grande place de la ville, et aussi le plus bel ensemble baroque. Son nom antique était "in agones" (lieu où se déroulent les jeux), il s'est peu à peu transformé en "nagone" puis "navone" et enfin "navona" (sign. Grosse nef, surement en hommage à l'église Sant'Agnese in Agone ou peut être avec sa place en forme allongée comme une nef). Quoi qu'il en soit, il ne reste plus rien de cet ancien stade de jeux où se pratiquaient lancer de javolot ou course à pied.

Voila ce à quoi ressemblait le "Circus Agonalis" à l'époque antique 

... Avec les enfants/grands enfants ... 
Al Sogno - Piazza Navona

Une magnifique boutique de jouets comme on en voit plus! Rien que les vitrines sont superbes.


... A l'heure du thé ...
Sali & Tabacchi - Via di Tor Millina

Pour boire une boisson chaude, surtout quittez la place Navone où vous risquez de perdre un œil tant les prix sont exorbitants (du genre 7€ le cappuccino). Nous avons pris la petite rue " Via di Tor Millina" qui longe le côté de l'imposante église de Sant'Agnese in Agone que l'on voit sur la photo plus haut pour finalement arriver à Sali & Tabacchi qui a l'air sympathique. Au final nous ne sommes pas déçus: il y a une très belle déco vintage et le chocolat chaud à 4.50€ est bien épais et pas trop sucré. Un délice... (par contre pour le service et la propreté des WC, il faudra repasser...)

... A l'heure de l'apéro ...
Cul de Sac - Piazza pasquino

Une très belle sélection de vins, de la bonne charcuterie, du bon fromage du pays, du bon pain de campagne, une bonne salade bien fraîche... Que demande le peuple ?


Vous en connaissez d'autres ?

lundi 25 février 2013

A la découverte du ghetto juif de Rome

Ce week-end je me suis rendue à Rome, et aussi amusant que ça puisse paraître, avec les quelques centaines d'églises que possède la capitale, nous avons commencé par visiter la synagogue de Rome! L'ancien ghetto juif se situe au nord du quartier branché de Trastevere, juste au dessus de l'île de Tibérine.

Notre visite commence donc à la synagogue, et plus précisément au "Museo Ebraico" (musée hébraïque). Après avoir passé le portique de sécurité, vous passez prendre vos billets d'entrée* et surtout, vous demandez à suivre une visite guidée (anglais & italien disponibles) de façon à pouvoir accéder aux deux synagogues.

* Attention, le Roma Pass ne vous donne droit qu'à une réduction...



Le musée s'étend sur une seule grande pièce sectionnée en plusieurs pôles tels que le mariage juif, les différentes fêtes religieuses, la vie dans le ghetto à l'ère nazie, la déportation, la libération et les juifs de Rome à l'heure actuelle. Les explications sont pertinentes sans pour autant saouler le visiteur. Quant à la grande synagogue, elle est sublime... Son dôme carré lui permet d'être facilement reconnaissable parmi les innombrables dômes ronds chrétiens de la ville. A l'intérieur, la décoration est de style éclectique et moderne avec un hommage au style babylonien pour ses colonnes. Et en 1986, la synagogue a reçu la visite inattendue du Pape Jean-Paul II pour prouver l'amélioration des relations judéo-chrétiennes.

Malheureusement, les photos étaient interdites à l'intérieur... Je vais donc vous montrer deux petites photos prises sur Internet.


En sortant du musée, vous continuez tout droit et arrivez directement sur la "Via del Portico d'Ottavia" au cœur du ghetto.  C'est ici que nous nous arrêtons pour le déjeuner et nous en profitons pour déguster les spécialités judéo-romaines. Après consultation sur Tripadvisor, nous avons choisi "Giggetto Al Portico d'Ottavia".


Vous l'avez compris, la célébrité de ce quartier, c'est l'artichaut! Tout le monde se déplace pour goûter aux "carciofi alla giudia" (artichauts à la juive) qui consiste à peler l'artichaut d'une manière très précise, puis à le frire dans l'huile d'olive. C'est certes un peu gras, mais franchement bon et inhabituel. 


Sur cette photo, on voit aussi à droite un "supplì " qui est une spécialité romaine. Il s'agit d'une boulette de riz à la tomate avec un coeur de mozzarella. Je tuerais pour en manger de nouveau... Alors aucune surprise en ce qui concerne ma prochaine recette italienne :)

On a aussi essayé "i spaghetti cacio e pepe" (spaghetti au fromage de brebis et poivre).

"Mozzarella in carrozza" (beignets de mozzarella)
Oui vous avez vu... c'est un repas tout en légèreté... Préparez-vous à marcher des heures après ça pour éliminer tout le gras que vous avez ingurgité ! Haha

Ça tombe bien, on a justement prévu de flâner dans les ruelles du ghetto...

 N'oubliez pas de passer par la "Piazza Mattei" connue pour sa fontaine aux tortues et continuez sur la droite "Via dei Funari" pour arriver à la "Piazza di Campitelli". A cet endroit, vous apercevrez un petit couloir sur la droite qui a l'air sympa, prenez-le, et vous tomberez sur cette vue magnifique du Teatro di Marcello.


***************

C'est sûr que quand on va à Rome, ce n'est pas forcément le ghetto juif auquel on pense, mais honnêtement, c'est une balade très agréable que je vous recommande. De plus, ça permet de quitter un peu les coins supra-touristiques. Si vous avez d'autres adresses, n'hésitez pas à m'en faire part ici !

A presto !

mardi 19 février 2013

Batu Caves, le temple hindou de Kuala Lumpur

Situées à 13 kilomètres au nord de Kuala Lumpur, les Grottes de Batu découvertes en 1892,  constituent un ensemble de 3 grottes formées dans le calcaire et figurent parmi les temples hindous les plus importants en dehors de l'Inde.

C'est précisément 272 marches étroites qui vous attendent si vous voulez visiter ce temple. Il vous faudra également affronter les macaques fourbes et kleptomanes tout au long de votre ascension ! Un conseil, évitez-les, et ne laissez rien trainer si vous y tenez (c'est valable également et surtout pour la nourriture, les colliers et les sacs de manière générale...): ils seront sans pitié avec vous. Et plus vous aurez peur, plus vous vous agiterez, et plus les singes viendront vous embêter pour se défendre, alors gardez votre calme et ignorez les. (oui ça sent le traumatisme haha)

Une fois par an (en janvier/février), le temple accueille plus d'un million et demi d'hindous tamouls lors du Festival Thaipusam qui rend honneur à Murugan, Dieu de la Guerre et plus jeune fils de Shiva. (C'est d'ailleurs Murugan qui est représenté sur cette statue dorée haute de 42,7 mètres à l'entrée de la grotte). Ce festival est autorisé seulement en Malaisie et à Singapour mais interdit en Inde (certainement à cause des diverses barbaries que s'infligent les fidèles).

C'est l'occasion de voir plusieurs processions, des plus softs aux plus gores. Certains se lavent, d'autres se rasent la tête (femmes & enfants compris), certains portent un seau de lait, d'autres s'accrochent des crochets dans la peau afin de tirer des objets lourds ou se transpercent le visage avec des broches et tous commencent leur dure ascension souvent sous un soleil de plomb qui peut durer jusqu'à 8/10 heures. Certains abandonnent en cours de route souvent à cause d'un malaise, et d'autres finissent par arriver au sommet dans un état de transe profonde (avec les yeux qui sortent de leurs orbites et tout et tout). On dit que ceux qui saignent n'ont pas assez la foi et donc sont faibles. Pour éviter cela, il existerait une technique mystère qui intrigue beaucoup les scientifiques. Bref, pour moi ce sont de grands malades pour s'infliger de telles tortures.

Sinon pour parler de choses plus légères, il y a divers stands d'offrandes à acheter avant de prendre les escaliers: on y trouve des colliers de fleurs, des bouteilles de lait de vache (rappelons que la vache est sacrée pour les indiens), des fruits ou encore du riz. Et lorsque vous aurez terminé la visite, pourquoi ne pas vous arrêtez au marché pour vous détendre et manger un bout ? C'est l'endroit idéal pour déguster de la cuisine indienne. NB: En cas de tourista aiguë, ne m'en tenez pas responsable hahaha

Je l'aime bien cette photo à gauche avec les singes & l'arrière plan sur les Tours Petronas



Cette dernière statue vous intrigue n'est-ce pas ? Il s'agit d'une représentation de Kamadhenu (aussi connue sous le nom de Surabhi qui signifie parfum, beauté et qui d'ailleurs est aujourd'hui un prénom féminin très prisé.), la vache des souhaits et des désirs avec un corps bovin, une tête de femme, des ailes d'oiseau et une queue de paon: sacré mélange ! C'est la déesse et mère de toutes les vaches qui est apparue lors du barattage de la mer de lait. J'ai tenté de percer cette histoire de Mer de Lait sur Wikipédia mais honnêtement, je n'ai RIEN COMPRIS !! Il va falloir que j'étoffe un peu plus mes connaissances en matière de mythologie hindoue !

L'ascension n'est pas facile et pas accessible à tout le monde (handicapés, poussettes, personnes âgées...). Et pour être honnête, on est un peu déçu en arrivant au sommet car il n'y a rien de spécial à voir... Mais rien que pour la superbe vue sur les Twin Towers, ça vaut le coup de transpirer un petit peu. Les grottes de Batu est selon moi un endroit exceptionnel, plein de couleurs (et de singes). Un incontournable si vous visitez la Malaisie.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...