vendredi 30 novembre 2012

Mon dimanche girly à Toulouse

Je ne pouvais quitter la "Ville Rose" sans tester une journée bien girly avec ma copine Claire. Nous nous sommes rendues à la place St-Georges, endroit très prisé lorsque les beaux-jours reviennent, pour un brunch dominical Au Jardin des Thés. Quel bonheur de prendre un bon brunch en terrasse entre copines en fin novembre ! Dommage que les pigeons eurent la même idée que nous...

Ma copine a pris le brunch classique avec un chocolat viennois, un jus d'orange pressé, une viennoiserie,  un œuf poché au fromage et une pâtisserie maison (un crumble aux fruits) et pour ma part ce fut smoothie de framboises, salade de pennes & Crunchy Praliné de la mort qui tue. L'intérieur du salon est décoré façon baroque, et si vous aimez la vaisselle british à fleurs ou aux tons pastels, vous serez servis !


On a adoré !
Après s'être copieusement rempli la panse, on a décidé de marcher jusqu'au Musée des Abattoirs où une exposition photographique a pris place le long du Jardin Raymon VI. Cette exposition, orchestrée par David Herrero et soutenue par la célèbre marque de ballerines Repetto, met en scène des danseurs du Ballet du Capitole dans différents lieux toulousains. "Danseurs dans la ville" se tiendra jusqu'au 7 janvier 2013, alors n'attendez plus !

 

Nous avons repris notre chemin en direction du Jardin Japonais de Toulouse situé dans le quartier Compans-Caffarelli pour ajouter une petite touche asiatique à notre journée et surtout profiter de la beauté de la saison pour me remémorer mon automne passé au Japon.


Étapes suivantes... Les incontournables Basilique Saint-Sernin et Capitole


En bref, ce fut un dimanche très agréable et riche en découvertes, même s'il y a plein d'autres endroits où j'aurais aimé aller notamment l'Ensemble Conventuel des Jacobins ou encore dans les petites friperies.  Ça me donne une bonne excuse pour y retourner comme ça :)

A bientôt

jeudi 29 novembre 2012

Quand Chagall investit la Piscine de Roubaix

Pour célébrer la saison Fantastic de Lille, la Piscine de Roubaix, ancienne piscine des années 1930 réhabilitée en musée en 2001, accueille en ce moment une magnifique rétrospective de Chagall intitulée "L'épaisseur des rêves". Cette exposition de près de 200 œuvres, nous permet de découvrir des travaux très variés allant de la peinture à l'aquarelle, en passant par les céramiques ou la sculpture sur marbre. 

Esquisses de la coupole de l'Opéra Garnier à Paris

Je vous avais déjà montré la coupole de l'Opéra Garnier dans un précédent article. Pour le redécouvrir: veuillez cliquer ici

Quelques clichés de la Piscine en elle-même


Si vous aimez Chagall, n'oubliez pas qu'il existe un musée lui étant entièrement dédié à Nice

L'épaisseur des rêves jusqu'au 13 janvier 2013

mercredi 28 novembre 2012

Bruges, le paradis du chocolat

L'une des principales motivations pour se rendre à Bruges ? Le chocolat bien sûr ! Les rues nous enivrent de cette bonne odeur de cacao ; les vitrines sont plus alléchantes les unes que les autres... Personne ne reste insensible à toutes ces gourmandises ! Le mieux est de s'y rendre avant les fêtes de noël lorsque la ville revête une atmosphère particulièrement romantique.









Bon, vous vous doutez bien que je ne vais pas vous abandonner là avec ces quelques clichés! C'est l'heure de connaître toute l'histoire du chocolat ! Pour cela, je vous donne rendez-vous au Choco-Story (le Chocolate Museum de Bruges). Ce musée qui ravit les petits comme les grands vous propose un circuit itinérant retraçant toute l'histoire du chocolat, à commencer par les Mayas...

Pour les Mayas et les Aztèques, le chocolat chaud était une boisson divine. Ils aimaient le consommer amère et très épicé avec de la vanille et du piment ou en faisaient offrande avant le mariage pour assurer une bonne fécondation; pour purifier les enfants ou encore pour accompagner les défunts vers les cieux. Bref, son utilisation était multiple !
Le chocolat fut introduit en France en 1615 grâce aux conquistadors espagnols et il était réservé à la haute bourgeoisie française. Il devint très populaire à la Cour et Louis XIV en était tellement accro qu'il se préparait parfois lui même sa boisson chocolatée. En 1659, un toulousain nommé David Chaillou reçut l'autorisation du roi pour ouvrir la première boutique de chocolats de Paris: on y trouvait alors des liqueurs, des boîtes de chocolats, des pastilles... et ce n'est seulement qu'en 1671 qu'il y introduit le chocolat chaud à boire. David Chaillou garda le monopole absolu pendant 29 ans ! A l'époque, on dégustait le chocolat pour rester en bonne santé, mais peu à peu, ses vertus aphrodisiaques prirent le dessus sur la médecine.

La première "Chocolate House"ouvrit ses portes en 1657 en Angleterre. Il s'agissait de clubs très privés où on pouvait déguster des chocolats chauds tout en parlant de politique ou en s’adonnant à des jeux d'argent. 50ans plus tard, la capitale britannique en comptait plus de 2000.
Plus d'un siècle plus tard, en 1770, Marie-Antoinette arriva à Versailles avec son propre chocolatier que l'on surnommait "le Chocolatier de la Reine". Peu à peu, de nouvelles tendances apparurent tels que le chocolat aux amandes, le chocolat à la fleur d'oranger ou encore au bulbe d'orchidée. Mais Marie-Antoinette avait des goûts de luxe, et celui qu'elle appréciait le plus était le chocolat chaud parfumé à l'ambre gris naturel. En 1782, elle se fit livrer son propre service à chocolat décoré de bleuets, l'une de ses fleurs préférées, pour refléter la couleur de ses yeux.

 

Consultez cette vidéo si vous souhaitez en savoir plus sur les péchés mignons de Marie-Antoinette
& son fameux chocolat chaud parfumé à l'ambre







En chiffre, c'est assez perturbant...
Pas de cacao dans le chocolat blanc... du sucre, du beurre, du gras...
depuis cette visite, j'ai quasiment arrêté de manger du chocolat blanc tellement ça m'a dégoûté !

Cependant une question reste en suspens: le chocolat était très apprécié en Espagne et en France. Alors pourquoi aujourd'hui les meilleurs chocolats viennent de Belgique et de Suisse ? Je n'ai malheureusement pas pas la connaissance suffisante pour vous répondre... Ceci étant dit, il existerait plus de chocolateries en Belgique par son passé de fabrication traditionnelle, et en Suisse par ses innovations en fabrication industrielle. La Suisse a introduit le chocolat beaucoup plus tard que tous les autres pays européens, et c'est le maire de Zurich de l'époque qui rapporta des échantillons de chocolats provenant de... Bruxelles ! 

Le Saviez-vous ?

Les Belges consomment à peu près 8kg de chocolat par an et par personne contre 6,7 en France. 

Noël représente près de 30% du chiffre d'affaire du chocolat contre 20% à Pâques.

Jeff de Bruges contrairement à ce que son nom l'indique, n'est pas une marque belge, mais bien française !

Bon revenons à nos moutons ! A Bruges, j'avais entendu parler d'une boutique dans laquelle on y dégusterait le meilleur chocolat chaud de la ville... Afin de satisfaire mes lecteurs, je me suis sentie obligée d'aller vérifier cela ! (l'hypocrite...)
 
Il s'agit de "The Old Chocolate House":
Pour moins de 8€, on vous apportera un énorme bol de lait chaud* avec une double assiette garnie de mignardises en tous genres: crème brulée, gâteau à l'amande, guimauve à la noix de coco, cupcake au café, financier à la framboise et surtout un gros chocolat à plonger dans votre lait chaud. Une fois la dégustation terminée, vous pourrez toujours en profiter pour gâter vos proches à la boutique située en rez-de-chaussée.

* formule disponible aussi avec le thé







1c Mariastraat, Brugge 8000

Verdict: un vrai délice !

A votre tour de partager vos bonnes adresses chocolatées !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...