vendredi 29 juillet 2011

San Remo in Italia

L'avantage d'habiter sur la Côte d'Azur est que je peux me rendre à la frontière italienne juste pour la journée.
Suivez-moi dans la jolie ville de San Remo...
DSC_1066
Nous commençons la journée par "il mercatto Annonario" (le marché couvert)
DSC_1070
Au programme:
Tomates séchées...
DSC_1072
... miel, truffes noires, pesto...
DSC_1074
... parmesan ...
DSC_1076
... jambons et gressins ...
DSC_1079
... focaccia aux olives
DSC_1163
euuuh oui on a vraiment fait le plein.. hahaha
Mais bon les prix sont vraiment moins chers que chez nous.. Pour 55€ nous avons acheté: des poivrons, de la salade, des tomates séchées, des prunes noires, des tomates coeur de boeuf, 10kg de tomates allongées, des oignons blancs, des haricots, des piments, des pêches plates, des courgettes, de la pastèque, de l'huile d'olive, des petites olives, des grosses olives, des pignons, une botte de basilic frais, du céleri et des poires !!
Les produits sont de très bonne qualité, et on n'a vu aucun produit d'Espagne.. ça fait du bien ! A notre prochaine escapade, nous irons voir les petits pêcheurs locaux.
DSC_1165
Après avoir vu toutes ces merveilles, il est temps de passer à table!
C'est bien sûr inconcevable de déjeuner dans un "attrape touristes" où tu te feras emmerd** toutes les 5 minutes par les vendeurs de contrefaçons (eh oui, rien ne les arrête). Nous avons donc établi notre cantine loin de tout ça, dans une petite ruelle très tranquille. A première vue, ce restaurant ne paye pas de mine, pour le coup, on dirait vraiment une cantine.. Il s'agit d'une cuisine très familiale, donc simple mais avec des produits très frais, assez diététiques et très peu chers. Pour les amateurs de pizza, passez votre chemin, vous n'en trouverez pas ici !
DSC_1093
DSC_1081
Notre choix s'est porté sur:
Gnocchi al pesto avec basilic frais et haricots verts
DSC_1083
Tagliolini con pomodoro fresco e pesto
(pâtes à la tomate fraîche et pesto)
DSC_1085
Spaghetti gamberi e vongole
(spaghett' crevettes et palourdes)
DSC_1087
Et une escalope milanaise
DSC_1088
Un total de 47€ pour 3 personnes :)
DSC_1089
Continuons la balade...
DSC_1096
DSC_1099
Bin oui, vous ne pensez pas que j'allais oublier mon dessert !
J'ai décidé de le prendre dans l'une des meilleures "Gelateria" de la ville
(le glacier Lollipop)
DSC_1101
Le principe est assez sympa, vous choisissez la taille du pot, et vous pouvez choisir plusieurs goûts sans que le prix ne change. ça donne:
2€: 1-2 goûts
3€: 2-3 goûts
4€: 3-4 goûts
Moi j'ai pris le plus petit, et j'ai choisi "Panna Semifredda" et "Liquirizia". Pour le premier, il s'agit d'une glace-crême-chantilly, et le deuxième c'est la réglisse (qui ceci dit a un goût étrange de café par moment). C'était vraiment bon :)
DSC_1104
Petite séance Shopping chez Kiko (le Séphora italien) situé "via Giacomo Matteotti" qui propose des produits vraiment originaux!! J'ai acheté deux fards à paupières bicolores à 5.90€. Je me suis retenue de pas acheter un vernis, ils ont vraiment un choix immense de couleurs, pour seulement 2.90€ ! Enfin heureusement pour moi, ils viennent d'ouvrir une boutique KIKO sur la Côte d'Azur, donc rien ne m'empêche d'y retourner :)
DSC_1105
kiko
D'ailleurs pour le shopping, je recommande aussi la boutique "Magia" (via Palazzo) si vous cherchez des chaussures. Les prix varient de 10€ à 30€ et c'est de très bonne qualité! (j'avais acheté une paire de bottes à 20€ qui a tenu 4ans!)
Pour terminer la journée, nous décidons de visiter le village perché de "Bussana Vecchia" qui appartient aussi à la ville de San Remo et qui se trouve à seulement quelques kilomètres à la sortie du centre ville.
Ce village a été détruit en 1887 par un terrible tremblement de terre, et a été totalement abandonné pendant presque un siècle. C'est à partir des années 60 que des artistes ont décidé de s'y installer, et de donner une nouvelle vie à ce village pittoresque. A l'entrée du village, on peut lire sur le panneau "village médiévale, artistique et artisanale".. Je ne suis absolument pas déçue! Sur la Côte d'Azur, ce ne sont pas les villages perchés qui manquent, mais c'est la première fois que je ressens une atmosphère aussi particulière.. j'avais à la fois l'impression d'être au Moyen Age, et d'être dans un village d'étudiants en art. Au cours de la balade, on se rend vite compte que c'est en fait un grand terrain de jeux pour les artistes. On y croise plein de galeries d'art, de petits restau originaux, de décorations de rue (bougies, cintres décorés de rubans, céramiques), une cafetière italienne accrochée au mur en guise de cendrier ou un seau en guise de poubelle, une exposition dans la vieille église qui ressemble plutôt à une grotte avec un air de musique classique, quelqu'un qui s'entraîne à faire des claquettes, une église complètement détruite où les pigeons se sont installés... c'est totalement irréel !
DSC_1157
DSC_1111
DSC_1109
DSC_1153
DSC_1150
DSC_1116
DSC_1120
DSC_1124
DSC_1129
DSC_1138
DSC_1143
DSC_1144
DSC_1140
DSC_1147
DSC_1148
DSC_1155
DSC_1149
DSC_1156
 Ce fut une très belle balade !
La prochaine fois, nous irons visiter Triora, le village des sorcières.

Grasse, capitale mondiale du parfum

N'ayant que très peu de temps libre pendant mon temps de travail, je profite de mes jours de repos pour explorer le centre historique de Grasse (que je connais déjà très bien puisque j'y travaille tous les jours).  Cela me permet de découvrir des échoppes magnifiques ainsi que de tester des restaurants mais cette fois ci: en touriste !! Découvrez cette merveilleuse Capitale des Parfums

Avant de devenir capitale mondiale du parfum, Grasse, au Moyen Âge, était réputée pour ses tanneries (les cuirs). Catherine De Médicis a rapporté avec elle d'Italie la mode des gants parfumés et c'est ainsi que sont apparus les "gantiers parfumeurs" qui firent fureur parmi les nobles de la cour. Mais étant en concurrence avec la ville de Nice, Grasse décida d'exploiter les plantes à parfum autour de la ville. On y cultivait la rose de mai, le jasmin, la fleur d'oranger, la violette ou encore la tubéreuse.

Au Moyen Âge, c'était le règne de la crasse. Les étuves (anciens bains publics) propageaient les maladies, et on commençait à penser que le problème venait de l'eau. On arrêta tout bonnement de se laver et on dit même que Louis XIV ne prit qu'un seul bain en 4ans. (Imaginez l'horreur...). Pour masquer les odeurs nauséabondes, on vaporiser sur la peau, les vêtements, les pièces et on utilisait des odeurs très capiteuses comme le musc, l'ambre ou la tubéreuse.

La cour du Roi Louis XV était surnommée "la cour parfumée" tant on abusait des fragrances: on parfumait TOUT jusqu'à la tapisserie. 

Par la suite, notre coquette Marie-Antoinette lança la mode des parfums fleuris (rose et violette) ainsi que les parfums fruités. Jean-Louis Fargeon, son parfumeur attitré, créa pour elle des parfums, cosmétiques, gants parfumés, ou pots pourris. C'est en partie grâce à elle que l'industrie de la parfumerie connût un immense succès en France & dans le bassin méditerranéen et les parfumeurs commencèrent à installer leurs parfumeries à Grasse fin 19ème, début 20ème siècle.

Aujourd'hui encore, Grasse s'impose comme étant LA capitale mondiale du parfum de par ses nombreux parfumeurs mais aussi par l'immense industrie qui s'est mise en place. On y trouve entre autres les entreprises Robertet, Charabot ou encore Mane qui produisent des essences pures, arômes alimentaires mais créent aussi les jus de nombreux créateurs de mode comme Dior ou Chanel.


Les Parfumeries Fragonard

Fragonard, la parfumerie la plus présente dans le Centre Historique de Grasse possède 3 usines en tout et plusieurs petits musées (on en trouve aussi sur Paris). Celle présente dans le centre ville est l'usine historique, elle a été créée en 1926 et fonctionne toujours aujourd'hui. On peut visiter librement la partie musée avec les collections historiques ; on y découvre alors les grandes périodes de la parfumerie (Egypte Ancienne, Grèce Antique, Moyen-Âge) ainsi que différents flacons et nécessaires de voyages. En descendant, on trouve la grande boutique où on peut faire ses achats à prix d'usine, et enfin tout en bas, on peut s'inscrire pour une visite guidée qui dure environ 30 minutes pendant laquelle on voit les différents procédés de fabrication: Distillation, enfleurage, savonnerie, laboratoire & orgue du parfumeur, macération & conditionnement. La visite est gratuite et les inscriptions se font sur place. Fragonard propose aussi des ateliers olfactifs avec un professeur de parfumerie et pour cela, il faut s'inscrire via le Site Internet directement.


Usine Historique de Fragonard
DSC_0833
Musée fragonard (rue Ossola)
frago
(1) L'amour triomphant
(2) Jeune fille délivrant un oiseau de sa cage
(3) Les Hasards heureux de l'escarpolette

Je vais expliquer grossièrement les étapes concernant la fabrication d'un parfum. 
1 - L'extraction des essences d'une matière première en utilisant l'une des trois techniques: l'extraction par solvant, la distillation ou l'expression à froid (selon le type de matière première)
2 - Le nez, qui va créer le parfum va essayer de trouver la bonne combinaison en mélangeant et en dosant les essences entre elles. Il constituera ainsi la "pyramide olfactive" du parfum en travaillant sur les trois notes: note de tête (agrumes), note de coeur (fruits-fleurs) et note de fond (musc-ambre-bois-patchouli..). Il faut savoir que chaque parfum possède une pyramide. Si cela vous intéresse, je vous invite à consulter le site Osmoz pour découvrir la pyramide de vos parfums préférés. Vous verrez que l'on retrouve souvent les mêmes essences.
3 - Travail marketing autour du futur nom du parfum, design du flacon et test dans les laboratoires, mais aussi parfois auprès des consommateurs grâce à un échantillonnage.
4 - Production massive du parfum
5 - Mise en conditionnement [remplissage-codage-etiquetage] et distribution/vente.

Molinard

Molinard est un autre parfumeur célèbre à Grasse et dont l'usine se situe à proximité du centre historique (une quinzaine de minutes à pied, ou sinon accessible en voiture avec grand parking à disposition). Tout comme les deux autres, la visite est gratuite et s'effectue par inscription sur place. On y voit aussi les méthodes d'extractions, on découvre quelques matières premières et on voit aussi une partie de la production cosmétiques (on nous parle de l'utilisation de la poudre de riz entre autres) et de la crème à raser. Molinard propose également des ateliers olfactifs qui sont plus à la portée de Monsieur Tout le Monde, mais qui sont forcement moins poussés au niveau des explications. La visite est agréable et les produits sont de bonne qualité. J'aime beaucoup leurs savonnettes et eau de toilette féminines comme Tendre Friandise ou Musc & Fruits (qui a été arrêté je crois).


Et bien sûr, si l'univers du parfum vous intéresse, ne manquez pas de visiter le Musée International de la Parfumerie qui est très complet & ludique. On peut sentir beaucoup de choses, découvrir leur petit jardin de plantes à parfums ou encore assister à l'une de leurs nombreuses conférence. J'ai été à la conférence sur l'art de la perruque & l'évolution des coiffures dans le temps, c'était vraiment très intéressant. 

Boutiques à découvrir dans le centre historique:
- Quatre mains
- Atelier des Augustins
Où manger sur le pouce:
- Le croissant rose, le coin gourmand, l'Océane, Coté Sandwich
Événements à Grasse:
- avril: Symposium International d'Aromathérapie et de plantes médicinales et Congrès international de cosmétologie (Vénusia)
- mai: l'Exporose
- juin: Olivéa, salon autour du thème de l'olive
- août: Fête du jasmin
- octobre: Congrès Centifolia autour du secteur d'activité de la parfumerie
Autres lieux à découvrir:

- Villa Fragonard
- Musée des costumes & bijoux provençaux
Lectures que je recommande:
Jean-Louis Fargeon, parfumeur de Marie-Antoinette, éditions Perrin
Le parfum de Patrick Süskind
Fragonard, 80ans de passion



J'en ai terminé avec ce billet plein de senteurs, et je vous annonce que ma prochaine escapade sera au Plateau de Valensole à la découverte des champs de lavande.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...